Coronavirus à Paris. Les dernières informations parisiennes sur le virus Chinois

1
1210
Coronavirus Paris info

Mise à jour 26/03/2020

Coronavirus : donner des cours, faire des courses… comment aider et être solidaire.

Solidarité Covid-19De nombreux outils existent pour faciliter la mise en relation entre particuliers, associations, entreprises, restaurants…
Mais n’oubliez pas de continuer à respecter les consignes de confinement et les gestes « barrière ».
S’inscrire en ligne sur une application d’entraide.
Elles sont nombreuses et permettent de faciliter la mise en relation entre voisins.
Voici un site d’entraide qui géolocalise soit via l’ordinateur, soit votre téléphone les particuliers, assos,
entreprises, restaurants, opticiens, magasins alimentaires… qui peuvent aider, ou voulant être aidé.
Accèdez au site  : https://covid19.e85.eu/

Mise à jour 28/02/2020

Très forte augmentation des cas de coronavirus en France

Le nombre de cas de coronavirus enregistrés en France est passé de 18 à 38 en seulement 24 heures, alors que les dirigeants politiques avertissent qu’une « épidémie se prépare ».
Le nouveau ministre de la santé, Olivier Véran, a confirmé jeudi soir que le nombre de cas confirmés en France s’élève désormais à 38, contre 18 mercredi.

Faisant écho aux propos tenus par le président Emmanuel Macron plus tôt dans la journée, il a déclaré « Nous nous préparons à une épidémie ».

Sur les 20 nouveaux cas annoncés jeudi, deux personnes sont dans un état grave. Elles étaient toutes deux récemment revenues d’Égypte dans le cadre d’un groupe de touristes.

Le total officiel de 38 cas comprend 11 personnes qui se sont complètement remises du virus au début du mois et 2 décès, l’un étant un enseignant de 60 ans du nord de la France et l’autre un touriste chinois âgé.

Les ministres ont tenu une réunion d’urgence jeudi matin après que six nouveaux cas aient été confirmés mardi dont un décès.

Le Premier ministre Edouard Philippe a demandé aux gens de ne pas paniquer, mais plutôt de suivre les conseils de base en matière de protection de la santé, comme se laver régulièrement les mains, utiliser des mouchoirs jetables et tousser dans le coude.
« Nous sommes confrontés à une crise, une épidémie qui se profile », a déclaré le Président français Emmanuel Macron lors d’une visite au personnel de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, où le premier Français porteur du nouveau coronavirus est décédé mardi à Paris.

« Nous savons que nous n’en sommes qu’au début… nous allons essayer avec tous nos soignants de prendre les bonnes décisions », a déclaré Macron aux côtés du Ministre de la Santé Olivier Veran.

« Vous avez eu un cas ici… Je sais que cela a affecté beaucoup de vos équipes », a-t-il dit, s’engageant à aborder la crise « avec franchise » afin que les mesures puissent être prises « calmement ».
Jérôme Salomon, directeur général de l’autorité sanitaire française, a confirmé mercredi matin qu’un Français de 60 ans était décédé dans la nuit après avoir été testé positif à la Pitié Salpêtrière à Paris.

Ce cas est particulièrement préoccupant pour les autorités françaises, car l’homme ne s’était rendu dans aucune des zones à risque de coronavirus. Des tests sont actuellement en cours pour tenter de trouver le « patient zéro » qui l’a infecté.
L’homme était un enseignant de Vaumoise, dans l’Oise. Il a été admis à l’hôpital local de Creil le 12 février avec des symptômes de type grippal, avant d’être transféré à la Pitié Salpêtrière à Paris.

Cela porte à deux le nombre de décès en France jusqu’à présent, un touriste chinois de 80 ans est mort du virus à Paris le 14 février.

Les autorités françaises ont intensifié les préparatifs depuis que la grande épidémie de coronavirus à la frontière italienne a été signalée ce week-end.

Les ministres français ont tenu une réunion d’urgence dimanche soir pour discuter de la situation en Italie, et ont commencé à intensifier les préparatifs en France, notamment en préparant 70 hôpitaux supplémentaires pour recevoir les patients atteints de coronavirus et en triplant les ressources du programme de dépistage du pays.

Toutefois, les autorités ont déclaré qu’elles ne fermeraient pas la frontière avec l’Italie.

« Cela n’a pas beaucoup de sens », a déclaré Jérôme Salomon. « Sans compter que vous pouvez voyager par terre, mer et air, ou passer par l’Italie et l’Autriche ».

À Paris, une importante manifestation commerciale qui attire habituellement des milliers de personnes du monde entier a été annulée en raison des craintes liées aux coronavirus.

Toute personne rentrant récemment d’Italie ou de Chine a été invitée à s’isoler pendant deux semaines pour tenter de contenir la propagation du virus.

Sur son site web, le gouvernement français a exhorté les personnes revenant des lieux cités à « éviter toute sortie non essentielle », en donnant comme exemple « les grands rassemblements, les restaurants, le cinéma », pendant deux semaines après leur retour et à garder leurs enfants à la maison après la garderie ou l’école.

Les employés et les étudiants ont été encouragés à travailler à domicile « dans la mesure du possible » et à éviter les réunions, les ascenseurs et les cafétérias.

Les écoles demandent actuellement à tous les élèves récemment rentrés de Chine, de Singapour, de Hong Kong, de Corée du Sud ou d’Italie de rester chez eux pendant quinze jours.

L’Italie est une destination de vacances très prisée des familles françaises pendant les vacances de février, et de nombreuses écoles y organisent également des voyages pendant la pause.

De nombreuses écoles ont indiqué qu’elles donnaient des conseils aux élèves pour qu’ils restent chez eux, et il devrait y en avoir d’autres le lundi, au début du nouveau trimestre, pour les écoles de la zone B – Aix-Marseille et Nice.

La France a été le premier pays d’Europe à confirmer des cas de coronavirus le 24 janvier, bien que la ministre de la santé de l’époque, Agnès Buzyn, ait déclaré à l’époque qu’elle pensait que c’était simplement parce que la France avait mis au point un meilleur protocole de dépistage que beaucoup d’autres pays.

La France a d’abord vu cinq cas diagnostiqués fin janvier, tous des personnes ayant récemment voyagé de Chine, où l’épidémie a commencé.

Un agent de santé français qui avait traité un patient est alors devenu la sixième personne à être infectée.

Les six cas suivants se sont tous produits dans une station de ski des Alpes françaises, où un Britannique récemment revenu d’Asie a transmis le virus à un groupe de personnes ayant séjourné dans le même chalet de ski.

À l’exception du touriste chinois âgé, les 11 personnes se sont toutes rétablies.

Jusqu’à mardi, il n’y avait pas eu de nouveaux cas depuis plus de quinze jours, mais comme d’autres cas ont été confirmés en Italie, puis en Espagne, en Autriche et en Suisse, les autorités françaises se sont à nouveau préparées.

Bien que plus de 2 500 personnes soient mortes du virus en Chine, et que l’Italie ait maintenant enregistré 10 décès, l’Organisation mondiale de la santé rapporte que parmi les personnes qui ont contracté le virus, la grande majorité se rétablira complètement et que seulement cinq pour cent des cas sont considérés comme critiques.

Les personnes qui sont mortes jusqu’à présent étaient généralement des personnes âgées ou souffrant de problèmes de santé sous-jacents.

En fait, la France est officiellement dans un état épidémique pour la grippe saisonnière normale depuis le début du mois de février, des milliers de personnes étant tombées malades. Depuis le début de la saison de la grippe en novembre, 530 personnes ont été admises aux soins intensifs et 44 personnes sont décédées.

En France, les autorités demandent aux personnes qui pensent avoir des symptômes de coronavirus de ne pas se rendre à l’hôpital ou au cabinet de leur médecin, mais d’appeler une ambulance et de dire à l’opérateur qu’il s’agit d’un cas suspect de coronavirus. Le numéro de l’ambulance en France est le 15.

Mise à jour 26/02/2020

La France annonce la mort à Paris d’une deuxième personne atteinte du coronavirus

Un ressortissant français de 60 ans est mort dans un hôpital parisien pendant la nuit.

Une deuxième personne atteinte de coronavirus est décédée à Paris. Par ailleurs un autre ressortissant Français qui s’était rendu dans la région italienne de Lombardie a également été testé positif, ont déclaré mercredi les autorités sanitaires françaises.

Ce décès est l’un des trois nouveaux cas enregistrés en France cette semaine, a déclaré Jérôme Salomon, spécialiste des maladies infectieuses.

Il y a maintenant 17 cas confirmés en France.

Un ressortissant français de 60 ans a été transporté à l’hôpital à Paris dans un état grave et a subi un test de dépistage du virus mardi dernier. « Malheureusement, il est mort pendant la nuit », a déclaré M. Salomon.

La France est en état d’alerte après que l’Italie voisine soit devenue un nouveau front dans la lutte mondiale pour contenir l’épidémie de coronavirus, que le chef des centres américains de contrôle et de prévention des maladies a qualifiée d’épidémie à progression rapide en de multiples endroits.

Des cas de coronavirus chez des personnes ayant récemment voyagé dans le nord de l’Italie ont maintenant été trouvés en France, en Espagne, en Autriche, en Suisse, en Roumanie, en Croatie et en Algérie.

Le premier décès par coronavirus en France est celui d’un touriste chinois de 80 ans, décédé à l’hôpital à la mi-février.

Le Français qui s’était rendu en Lombardie a été transporté à l’hôpital de Strasbourg et n’était pas dans un état grave, a déclaré M. Salomon. Le troisième nouveau cas concerne un homme de 55 ans qui est maintenant sous assistance respiratoire dans la ville d’Amiens, dans le nord de la France.

Le gouvernement français a demandé aux citoyens revenant de Lombardie et de la région voisine de la Vénétie d’éviter « toutes les sorties non essentielles » et de ne pas envoyer leurs enfants à l’école.

Le même conseil a été donné aux personnes revenant de Chine continentale, de Hong Kong, de Macao, de Singapour et de Corée du Sud.

Mise à jour 04/02/2020

Le médecin qui a été en contact avec deux touristes présentant des symptômes de toux et de fièvre et diagnostiqués après comme étant atteints du coronavirus a été hospitalisé dans un hôpital de la capitale. Son état de santé est très rassurant et les symptômes très faibles.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré que la France était en « alerte extrême » pour les coronavirus, les autorités sanitaires ayant confirmé que le médecin était devenu le premier cas de transmission interhumaine en France. La Mairie de Paris a de son coté conseillé aux familles de retour de Chine de rester isolées deux semaines.

Quelles sont les dernières nouvelles du coronavirus à Paris ?

Au-delà du cas du médecin contaminé par le corona virus chinois, il n’y a pas, à ce stade des informations d’autres cas décelés dans la capitale française

Plus largement en France, cinq autres cas de coronavirus a été détecté, ont confirmé les autorités sanitaires françaises.

Tous les cas précédents concernaient des personnes qui avaient voyagé en France depuis la Chine.

« Nous sommes en état d’alerte maximale », a déclaré jeudi le président Emmanuel Macron, qui a promis que « tout le gouvernement » avait été mobilisé pour faire face à l’infection du virus.

Quelques jours plus tôt ce sont deux patients qui ont été traités à Paris un couple, âgés de 30 et 31 ans, tous deux citoyens chinois de Wuhan, le centre de l’épidémie. Ils étaient asymptomatiques à leur arrivée à Paris le 18 janvier, mais sont maintenant en soins intensifs à l’hôpital spécialisé de Bichat à Paris.

Ce qui s’est passé cette semaine sur le plan sanitaire à Paris et en France

La France a été le premier pays d’Europe à avoir confirmé un cas de virus. Quatre des personnes en question ont été confirmées comme ayant voyagé en Asie.

Le cinquième cas, est celui de la fille d’un homme de 80 ans qui a été diagnostiqué avec la maladie plus tôt dans la semaine.

La ministre française de la santé, Agnès Buzyn, a déclaré la semaine dernière qu’elle pense que la France a eu les premiers cas européens confirmés simplement parce que le pays a développé un système de test rapide pour le virus.

Elle a ajouté qu’elle s’attendait également à d’autres cas dans les jours à venir.

Qui sont les autres cas confirmés en dehors de la région Île de France ?

L’homme traité à Bordeaux est un citoyen français de 48 ans d’origine chinoise qui travaille dans le commerce du vin et qui avait visité Wuhan, le centre de l’épidémie, dans le cadre d’un voyage d’affaires. Il est rentré en France et s’est rendu dans une clinique en se plaignant de symptômes grippaux le lendemain.

Le quatrième est un touriste chinois, âgé de 80 ans, qui est également en soins intensifs à l’hôpital Bichat. Il avait fait le voyage jusqu’en France depuis une ville située à 400 km de la ville de Wuhan, où l’infection s’est déclarée.

Le cinquième cas est celui de sa fille.

Quel est le virus à l’origine du Coronavirus, la maladie à Wuhan ?

Il s’agit d’un nouveau coronavirus, un virus membre de la famille des coronavirus qui n’a jamais été rencontré auparavant. Comme les autres coronavirus, il provient d’animaux. Nombre des personnes infectées travaillaient ou faisaient fréquemment leurs courses au marché de gros des fruits de mer de Wuhan, au centre de la ville chinoise, qui vendait également des animaux vivants et récemment abattus. Les virus nouveaux et inquiétants proviennent généralement d’animaux. Le virus Ebola et la grippe en sont d’autres exemples.

L’apparition très récente de ce coronavirus ne permet pas à ce jour d’en savoir plus sur les différents modes de transmission, et bien que le niveau de transmissibilité ne soit pas à ce jour déterminé, l’évolution et le nombre de cas recensés à Wuhan puis dans la province de Hubei, épicentre de la maladie, ne laissent pas de doute quant à sa virulence. Pour exemple également ce bateau de croisière en quarantaine au Japon où 3.700 passagers ont interdiction de descendre à cause de la dizaine de cas porteurs de la maladie, nous en saurons plus dans les prochains jours sur les tests réalisés sur les passagers et l’équipage. Nul doute que les prochains jours, voire les prochaines semaines nous apporterons beaucoup de réponses sur le mode de propagation et le degré de virulence de ce nouveau coronavirus. Pour l’heure, un contact par les airs semble être privilégié. Ainsi une personne contaminée qui tousse et envoie des postillons peut contaminer son entourage proche. Le port du masque est donc fortement recommandé face à certains symptômes.

Quels autres coronavirus ont été découverts ?

Le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers) sont tous deux causés par des coronavirus provenant d’animaux. Bien que l’on pense que le Mers soit transmis à l’homme par des dromadaires (chameaux d’Arabie), les animaux originaux des deux coronavirus étaient probablement des chauves-souris. En 2002, le SRAS s’est répandu pratiquement sans contrôle dans 37 pays, provoquant une panique mondiale, infectant plus de 8 000 personnes et en tuant plus de 750. Le Mers semble être moins facilement transmis d’homme à homme, mais sa létalité est plus grande, puisqu’il tue 35 % des quelque 2 500 personnes infectées.

Que se passe-t-il avec les cas confirmés du virus ?

Les cinq cas sont traités dans des services d’isolement à l’hôpital. Le citoyen français est soigné à l’hôpital Pellegrin de Bordeaux, tandis que les autres sont traités au service de virologie de l’hôpital Bichat de Paris.

Les autorités françaises sont actuellement en train de rechercher et de tester toute personne avec laquelle elles ont eu des contacts entre leur retour de Chine et leur admission à l’hôpital.

Les passagers qui ont partagé un vol de Paris à Bordeaux avec l’homme de 48 ans sont contactés, ainsi que toutes les personnes que le couple chinois a rencontrées au cours de ses premiers jours à Paris.

Le touriste âgé s’était d’abord rendu aux urgences de l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris, toutes les personnes avec lesquelles il a été en contact sont maintenant testées pour le virus.

« Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie, rapidement pour en localiser la source » et « l’endiguer le plus rapidement possible », a déclaré le ministre français de la santé.

Quels sont les symptômes du coronavirus ?

symptômes coronavirusLes premiers symptômes ne sont pas très différents de ceux du rhume. Le virus appartenant à la même famille de la grippe qui, malheureusement, va probablement provoquer une certaine panique car les rhumes et les grippes en cette période ne sont pas vraiment inhabituels.

Les symptômes comprennent la toux, les maux de tête, la fatigue, la fièvre, les douleurs et les difficultés respiratoires.

Le virus se transmet principalement par contact aérien ou par contact avec des objets contaminés.

Les services de santé ont établi à 14 jours la durée maximale d’incubation du nouveau coronavirus. Ainsi, tout cas suspect est mis en quarantaine pour une durée minimale de 14 jours. Les symptômes entrainant cet isolement sont encore mal connus et probablement pas encore tous identifiés, mais fièvre et difficultés respiratoires doivent vous alerter. Si la personne a voyagé en Chine ou a été en contact direct avec des personnes ayant voyagé ou pour lesquelles la maladie est avérée, un test de dépistage sera pratiqué afin de confirmer si elle est porteuse du virus ou non. Dans les cas les plus sévères, une détresse respiratoire, une défaillance rénale puis une défaillance multi-viscérale ont entrainé le décès du patient.

Comment se protéger du corona virus ?

prévention coronavirus

Comme le savent tous ceux qui ont déjà essayé d’éviter de contracter la grippe en hiver, ce n’est pas toujours facile.

Les autorités sanitaires recommandent de pratiquer une bonne hygiène, c’est-à-dire de se laver les mains et d’utiliser régulièrement un gel désinfectant (en particulier si vous avez touché des surfaces que beaucoup d’autres personnes auront touchées, comme dans le métro à Paris), d’utiliser des mouchoirs jetables et de les jeter, et de se couvrir la bouche avec le coude quand on tousse.

Les pharmacies de Paris signalent qu’elles sont à court de masques chirurgicaux, mais le ministre de la santé affirme que le port d’un masque ne présente aucun avantage et qu’il ne protège pas contre la maladie.

Les autorités sanitaires chinoises affirment que la majorité des personnes décédées étaient soit âgées, soit avaient des problèmes de santé sous-jacents.

Que faire en cas de suspicion du coronavirus ?

Si vous pensez que vous avez la maladie, ne vous rendez pas à l’hôpital ou chez votre médecin. Les autorités sanitaires françaises craignent que des personnes potentiellement infectées ne se présentent à l’hôpital et ne transmettent le virus.

Appelez plutôt une ambulance et dites à l’opérateur qu’il s’agit d’un cas suspect de coronavirus. Le numéro de l’ambulance en France est le 15.

Coronavirus, nos aînés en première ligne

Tout va très vite depuis l’apparition du coronavirus, tous les jours de nouveaux cas sont recensés dans des pays de plus en plus nombreux, tous les jours la Chine annonce des chiffres plus alarmants, sur les cas avérés, sans rien nous dire sur le nombre de cas suspectés, et au vu des décès déjà recensés, il semblerait qu’un profil type se dessine.
70 ans semble être à ce jour l’âge médian des victimes du coronavirus 2019-nCoV en Chine. Les personnes âgées sont donc plus vulnérables du fait de leur fragilité et de leurs défenses immunitaires affaiblies. En effet, les malades du coronavirus semblent avoir des prédispositions, liées à leur âge et à certaines pathologies chroniques telles que l’hypertension, le diabète, les maladies respiratoires, les maladies hépatiques, ou encore aux maladies cardiovasculaires.
Lorsque les malades atteints pas le coronavirus sont plus jeunes, les spécialistes estiment qu’ils présentaient des maladies ayant affaibli leurs défenses immunitaires.

La communauté asiatique de Paris victime de racisme anti-Coronavirus

Liens utiles sur le Coronavirus

Site de la ville de Paris : https://www.paris.fr/pages/contacts-utiles-2976

Site du gouvernement français : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Ministère de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-questions-reponses

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

1 COMMENTAIRE

  1. […] Il était dit que ce mois de mars serait bleu. Il l’a été mais pas comme prévu. Nous étions tous là à profiter de l’arrivée des beaux jours, arpentant les rues, les parcs et les terrasses de cafés, pour profiter de ce ciel bleu et des premiers rayons de soleil du printemps pendant que le gouvernement nous demandait de rester chez nous pour freiner la propagation du COVID-19. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici