La Chine, 1er producteur mondial de produits de vape, a imposé une interdiction de vente en ligne alors que les préoccupations sanitaires s’accentuent. L’épidémie du coronavirus a lourdement touché les fabricants d’E-liquides et E-cigarette Chinois.

Les industriels chinois produisant des cigarettes électroniques et autres composants liés comme les E-liquides sont aujourd’hui confrontés à deux grands défis. L’épidémie du coronavirus est le 1er défi, le second défiest la mise en place d’une interdiction de la vente en ligne de cigarettes électroniques sur le territoire Chinois.

 

L’effet du coronavirus sur l’industrie chinoise de produits de vape

Nombre d’entreprises chinoises, en particulier les plus petites, ont été durement touchées par la crise liée à l’épidémie du Coronavirus conduisant certaines d’entre elles au bord de la faillite.

La Chine, et plus particulièrement Shenzhen, reste la capitale mondiale de production de produits d’E-cigarette. Environ 85,7 % des produits de vape vendus dans le monde sont fabriqués ici, selon la Chambre de Commerce électronique de Chine (CCEC).

Les problèmes des fabricants chinois de cigarettes électroniques et Eliquides ont commencé au cours du second semestre de 2019, lorsque les gouvernements chinois et étrangers ont commencé à restreindre les ventes d’appareils.

Le gouvernement chinois a imposé son interdiction de vente de produit de vape et cigarettes électroniques en ligne en novembre 2019 – prétendument pour empêcher les mineurs d’y accéder.

Epidémie Coronavirus et industrie E cigarettes

Pendant ce temps, le nombre de décès aux États-Unis – l’un des plus grands marchés pour les fabricants chinois de produits fumants – causés par une maladie pulmonaire appelée EVALI et associée à l’utilisation des e-cigarettes en combinaison avec des extraits de Canabidiole était en hausse.

En janvier 2020, les États-Unis ont annoncé des restrictions sur la vente d’e-cigarettes au goût de fruits et de menthe afin de décourager les enfants d’utiliser ces appareils.

Le coup de masse a été le Coronavirus qui a frappé la chine en Décembre 2019.

 

L’industrie des E-liquides en Chine : une industrie en pleine expansion ….jusqu’au Coronavirus

La croissance rapide de la demande en E-liquides et cigarettes électronique dans les pays développés ces dernières années a motivé de nombreuses entreprises chinoise à prendre le train en route qui pour tirer profit de ce marché. Il y a une dizaine d’années, les produits de vapotage séduisaient uniquement certains fumeurs en quête d’une solution pour arriver à se sevrer des cigarettes traditionnelles à base de tabac.

Mais ils ont rapidement acquis une forte popularité, car un public plus jeune a commencé à les adopter.

Selon le CCEC, l’industrie chinoise de la cigarette électronique a généré des ventes totales de près de 34 milliards de yuans (4,8 milliards de dollars) en 2018, avec des exportations d’une valeur de 28,69 milliards de yuans (4 milliards de dollars).

Des statistiques incomplètes pour 2019 évoquent un volume d’exportation estimé à 6,2 milliards de dollars, et un taux de croissance d’environ 175 % avant l’interdiction des ventes en ligne en Chine selon un communiqué du CCEC.

Une série de licenciements massifs reste à prévoir en Chine suite aux dernières évolutions de l’épidémie.

La dernière victime en date de cette crise sans précédent est l’entreprise Snowplus, spécialisée dans la conception de composants de cigarettes électroniques. Snowplus a déclaré qu’elle allait licencier près de 50 % de son personnel.

Dans l’ensemble du secteur, environ 50 000 employés avaient déjà été licenciés à la fin du mois de décembre, sur un total d’environ 500 000 personnels travaillant pour diverses usines de cigarettes électroniques de Shenzhen et des environs, a déclaré le CCEC.

 

Coronavirus et production d’E-liquides : quelles sont les perspectives ?

Alors que les travailleurs des petites villes et des villages retournent dans les grandes villes suite à l’extension des restrictions de voyage pour contenir le Coronavirus, une certaine activité reprend chez plusieurs acteurs du secteur.

Certaines usines ont demandé à leurs salariés de commencer à reprendre le travail de chez eux pour les taches exécutables à distance. D’autres fabricants de produits de vape ont annoncé la réouverture de leurs usines uniquement après la mise en place de protocoles sanitaires pour garantir la sécurité des travailleurs à leur retour, y compris les contrôles de température, l’assurance qu’ils portent tous des masques et d’éventuels examens supplémentaires pour ceux qui auraient été en contact étroit avec des personnes ayant contracté le virus.

L’une des plus grandes marques de cigarettes électroniques en Chine, RELX, a rouvert la plupart de ses magasins en Chine même si certains de ses magasins restent cependant fermés du fait qu’ils se trouvent dans des centres commerciaux qui n’ont pas encore rouvert leurs portes.

L’avenir reste donc incertain pour l’industrie de la vape au regard de la crise économique qui sévit en Chine, une pénurie en produit de vape en Europe pourrait arriver dans le cas ou l’épidémie du coronavirus s’installerait dans la durée.

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici