La crise sanitaire qui sévit depuis 1 an à travers la planète a fait de nombreuses victimes. En premier lieu les personnes âgées avec la tranche des 75 ans et plus, de loin les plus touchés. En France, 2019 aura vu une augmentation de 9% des décès, dus à la Covid-19 d’une part mais également de patients atteints de maladies qu’ils auraient dû soigner mais par peur de la contamination ont préféré ne pas sortir de chez eux, comme par exemple les personnes atteintes de cancer.

Les étudiants ont également beaucoup perdu et la plupart restent démunis face à cette crise qui s’installe dans la durée.

 

Dur, dur d’être étudiant en 2020

Les étudiants n’ont pas été épargné par la crise sanitaire, entre les difficultés à suivre les cours, passer les examens et rembourser leurs prêts étudiants alors qu’il est quasi impossible pour eux de garder un job depuis près d’un an. La pandémie de COVID-19 a entraîné une augmentation de la solitude, du stress, de l’anxiété et de la dépression chez de nombreux français, y compris des étudiants. Le stress et l’anxiété n’a pas, loin de là, amélioré leur santé mentale.

Que s’est-il passé sur 2020?

Dans le cadre de l’effort d’isolement social visant à aplanir la courbe de la COVID-19, les facultés et les universités du pays ont fermé, forçant les étudiants à quitter leur vie d’étudiants, leurs amis, leurs classes et leurs routines familières. Si un certain nombre s’est retrouvé heureux de renouer avec sa famille, pour d’autres, les retrouvailles qui auraient dû avoir lieu bien plus tard, ont été anticipé et ils n’ont pas retrouvé, loin de là, la chaleur du cocon familial auquel ils pouvaient s’attendre. Les cours ont rapidement été mis en ligne pour le reste de l’année. De nombreux étudiants ont perdu leur emploi qui leur annonçait une nouvelle vie, entre autonomie et liberté, et de même, la recherche d’emploi des seniors a également été fortement perturbée. Pendant plus d’un an, ce qui est gigantesque dans la vie d’un étudiant, ils ont subi ces changements soudains et inattendus tout en étant physiquement séparés de leurs systèmes de soutien habituels de cursus universitaires. La situation sanitaire au 1er trimestre 2021, à l’heure où nous écrivons ces lignes, n’offre que peu de lumière à cette situation.

Impact de la Covid-19 sur la santé mentale des étudiants

Il est bien connu que les étudiants sont particulièrement sujets au sentiment de solitude, voire d’abandon, et qu’ils connaissent des taux d’anxiété et de dépression plus élevés que le reste de la  population. Durant cette période d’isolement social, d’incertitude et de transitions abruptes, ils sont susceptibles d’aggraver encore ces sentiments. Il ne s’agit pas pour eux du simple port du masque et d’une distanciation sociale, mais du retrait pur et simple de leur système de soutien social et de leurs activités extrascolaires. Situation qui peut les amener à se sentir moins liés à leurs amis, organisations et passe-temps. En outre, ils sont confrontés à l’incertitude quant à leur avenir, à leur propre santé et à celle de leurs amis et de leurs proches. La situation qu’ils vivent est stressante et angoissante, car ils ont constamment peur de l’inconnu et perdent le contrôle, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux problèmes de santé mentale.

 

Nos conseils pour les étudiants face à la Covid-19

1. Sachez que ce que vous ressentez est normal

Il est normal, pendant cette période de folie planétaire, d’éprouver des sentiments de tristesse, de colère, de frustration, de fatigue nerveuse et d’anxiété. Vous êtes autorisé à ressentir ces sentiments et à communiquer avec les autres sur ce que vous ressentez. Si ces sentiments s’aggravent au point que vous ne pouvez plus avancer comme d’habitude, n’hésitez pas à demander de l’aide pour obtenir un soutien supplémentaire.

2. Maintenez une routine

Commencez votre journée à peu près à la même heure chaque jour. Fixez-vous un objectif de travail à accomplir pour chaque matin et chaque après-midi. Maintenez une alimentation adéquate en mangeant trois repas sains par jour, en essayant autant que possible de respecter des horaires de repas fixes. C’est le moment idéal pour essayer de nouvelles recettes !  Essayez de faire au moins une activité physique par jour. Il est très bon pour votre santé mentale de prendre l’air et de faire une promenade, un jogging ou encore une promenade à vélo.

3. Il est très important de bien dormir

Maintenez un horaire de sommeil régulier. L’objectif doit être fixé entre 7 à 9 heures par nuit. Limitez le temps passé devant l’écran le soir et évitez la caféine à partir de l’après-midi.

4. Établissez des liens avec les autres

Il est facile de se sentir rapidement seul et isolé des autres pendant cette période de séjour à la maison. Faites un effort pour rester en contact social en passant régulièrement des appels vidéo ou téléphoniques avec vos amis et votre famille.

5. Faites une pause

Prenez du temps pour vous chaque jour. Éloignez-vous des actualités et de vos cours pour faire quelque chose qui vous plaît et que vous trouvez relaxant ou rajeunissant.

 

Le gouvernement prend des mesures pour aider les étudiants

Face au désarroi des étudiants, Emmanuel Macron a annoncé des mesures afin de leur permettre de mieux appréhender 2021. Ainsi :

  • Le dispositif des repas à 1€ a été étendu à tous les étudiants, à raison de 2 repas par jour,
  • S’ils en expriment le besoin mais sans pour autant pouvoir dépasser une présence de plus de 20% par semaine, les étudiants pourront retourner à l’université, afin de casser leur solitude,
  • La création de plus de 20.000 emplois de tuteurs, pour aider au cas par cas les étudiants qui en exprimeraient le besoin.

La mise en place de ‘chèques psy’ pour permettre aux étudiants qui estiment en avoir besoin de pouvoir accéder à un soutien psychologique, pris en charge par un professionnel.

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici