Le cancer peut être un sujet qui reste difficile à aborder, mais il est important de le faire pour faire prendre conscience aux gens de l’importance du diagnostic. Vous pouvez commencer par vous renseigner sur les différentes formes que peut prendre le cancer de l’appareil génital féminin.

Vous avez très certainement entendu parler des cancers  gynécologiques. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il existe en fait plusieurs types de cancer gynécologique qui affectent les organes reproducteurs féminins: : le cancer de l’endomètre, cancer du col de l’utérus qui sont les plus connus, mais aussi le cancer des ovaire et le cancer de la vulve.

La connaissance des facteurs de risque, des signes et des symptômes peut vous aider à identifier un éventuel cas de cancer afin que vous puissiez demander un dépistage et un traitement.

Malgré les statistiques, les méthodes de détection précoce diminuent le nombre de décès associés à ces types de cancers. Les grands hôpitaux français proposent des protocoles de diagnostic et traitement des différents cancers gynécologiques, notamment la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie.

L’objectif de la médecine et de la chirurgie est de passer à une chirurgie aussi peu invasive que possible, la chirurgie mini-invasive présente de nombreux avantages, et les patients en sont de plus en plus conscients, elle est aujourd’hui proposée dans le cadre du traitement du cancer de l’utérus robot assistée du robot Da Vinci.

Cancers gynécologiques

Les organes concernés par les cancers gynécologiques

Il existe différentes formes de cancer gynécologique, chacune ayant des caractéristiques et des options de traitement particulières. Les experts du Centre de la Chirurgie de la femme nous ont aidé à y voir plus clair en énumérant sept types de cancer gynécologique :

  1. Le cancer de l’utérus/de l’endomètre commence lorsque des cellules se développent trop rapidement sur la muqueuse de l’utérus, pouvant se propager à d’autres parties comme la paroi ou la cavité utérine. Le type le plus courant de cancer de l’utérus est le carcinome de l’endomètre. Un type moins courant est le sarcome utérin. Ces cancers sont généralement traités par chirurgie, mais la radiothérapie et la chimiothérapie peuvent également être utilisées.
  2. Le cancer de la vulve se développe sur les parties extérieures de l’appareil génital de la femme, telles que les lèvres. Si le diagnostic du cancer de la vulve est effectué à temps, les états précancéreux peuvent être traités, parfois même à l’aide de crèmes topiques, mais le plus souvent par la chirurgie. Le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) minimise le risque de développer un cancer de la vulve.
  3. Le cancer du col de l’utérus se produit lorsque les cellules à l’intérieur et à l’extérieur du col de l’utérus mutent. De tous les types de cancer gynécologique, le cancer du col de l’utérus est le plus facile à prévenir par un dépistage systématique. Les options de traitement comprennent la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et l’immunothérapie.
  4. Le cancer du vagin est l’un des cancers de l’appareil reproducteur féminin les plus rares. Cette maladie prend généralement naissance dans la muqueuse du vagin. La plupart des cas nécessitent une intervention chirurgicale ou une chimiothérapie. Les lésions précancéreuses du vagin peuvent régresser d’elles-mêmes mais peuvent être traitées si nécessaire par chirurgie. Le vaccin contre les papillomavirus humains peut contribuer à prévenir certains cancers du vagin.
  5. Le cancer de l’ovaire englobe trois sous-groupes : le cancer des cellules stromales, le cancer des cellules germinales et le cancer épithélial. Le cancer des cellules stromales (qui commence dans les cellules qui produisent les hormones féminines) et le cancer des cellules germinales (qui commence dans les cellules qui produisent les ovules dans les ovaires) sont plus rares que le cancer épithélial. Le cancer épithélial de l’ovaire se produit dans les cellules qui tapissent les ovaires ou les trompes de Fallope. La méthode de traitement privilégiée pour le cancer de l’ovaire est souvent la chirurgie, suivie souvent d’une chimiothérapie.
  6. Le cancer péritonéal primaire présente très peu de signes avant-coureurs. Il s’agit d’un parent du cancer épithélial de l’ovaire, mais il peut toucher les femmes qui ont subi une ablation des ovaires. Il survient généralement lorsque des cellules du péritoine (une fine couche de tissu protecteur entourant l’abdomen) mutent en cellules cancéreuses. La chirurgie est le principal type de traitement, suivie d’une chimiothérapie.
  7. La maladie trophoblastique gestationnelle (GTD) implique une croissance inhabituelle des cellules utérines qui devraient normalement former le placenta au cours d’une grossesse saine. Ce type de cancer peut être traité et de nombreuses femmes touchées par la maladie trophoblastique gestationnelle sont en mesure d’avoir des grossesses régulières.

Lorsqu’un cancer gynécologique est très avancé et qu’une guérison n’est pas possible, une radiothérapie ou une chimiothérapie seront tout de même  recommandée pour réduire la taille du cancer ou de ses métastases mais aussi soulager la douleur et les autres symptômes. Des médicaments appropriés peuvent être utilisés pour soulager l’anxiété et la douleur couramment ressenties par les personnes atteintes d’un cancer incurable.

Bien sur si vous suspectez un état médical anormal, il est fortement recommandé de prendre RDV avec votre médecin traitant ou votre gynécologue qui restent les seuls à pouvoir poser un diagnostic.

Avec nos voeux de bonne santé!

 

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne