Le bilan de la pandémie a été terriblement lourd, le chiffre officiel s’élevant aujourd’hui à 5 millions de personnes, mais l’Organisation mondiale de la santé estime que le nombre réel pourrait être jusqu’à trois fois plus élevé. Voilà pourquoi.

 

Une proportion significative de décès n’est pas attribuée à la COVID-19

L’indice de ce phénomène est fourni par l’analyse de la mortalité toutes causes confondues, c’est-à-dire la somme totale de tous les décès survenus dans un pays. Bien que l’on puisse observer des hausses ou des baisses régulières du nombre de décès en raison de l’évolution des maladies, la plupart des pays enregistrent un nombre de décès similaire d’une année sur l’autre. Avec la COVID-19, presque tous les pays ont connu un nombre significatif de décès en excès par rapport aux chiffres habituels de la mortalité toutes causes confondues, mais dans de nombreux cas, ces décès ont dépassé le nombre de décès enregistrés dans le cadre de la COVID-19. Une étude portant sur 22 pays du monde entier a indiqué que les décès liés à la COVID-19 pourraient avoir été sous-estimés d’environ 35 %.  Une autre étude publiée dans PLOS Medicine estime qu’aux États-Unis, les décès dus au COVID-19 pourraient avoir été sous-estimés de 20 %. Il y a plusieurs raisons à cela, notamment un mauvais diagnostic du COVID-19 comme étant une autre affection respiratoire.

 

5 millions de victimes officielles mais un manque de capacité à compter les décès de Covid-19 avec précision

La collecte de données fiables est un défi pour de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire depuis des décennies. La COVID-19 a rendu la chose encore plus difficile car il s’agissait d’une nouvelle maladie difficile à diagnostiquer au début, à la fois parce que les symptômes étaient très larges et variés et parce que de nombreux pays ne disposaient pas de kits de dépistage. L’incapacité à collecter avec précision les données sur les infections et les décès est l’une des raisons invoquées pour expliquer pourquoi, dans la majeure partie de l’année 2020, le COVID-19 a semblé toucher beaucoup moins les pays d’Asie du Sud et d’Afrique que l’Europe et les États-Unis, qui ont été durement touchés.

Lire également :

 

Covid-19 Les gens meurent à la maison plutôt qu’à l’hôpital

Le nombre officiel de décès dus à la COVID-19 en Inde est de 455 000 (en octobre ’21 date à laquelle nous écrivons cet article). Le nombre réel serait de 1,9 million, et dans le pire des cas, il pourrait être de 4,2 millions. La crise en Inde est sans commune mesure avec ce qu’aucun pays n’a connu jusqu’à présent. En raison de la pénurie aiguë de lits d’hôpitaux et d’oxygène, les gens n’ont d’autre choix que de mourir chez eux. Les laboratoires qui pourraient diagnostiquer la COVID-19 sont débordés. Même avant la COVID-19, l’Inde avait du mal à conserver des dossiers médicaux solides. Le nouveau calcul a été effectué sur la base des niveaux d’anticorps dans la population qui indiquent que le nombre réel d’infections est beaucoup plus élevé que les comptes officiels, ce qui suggère également que le nombre de décès est beaucoup plus élevé.

 

Covid-19 L’inégalité sociale aggrave l’accès aux soins de santé

Les nouvelles souches de la COVID-19 touchent davantage les enfants et les adolescents qu’au début de la pandémie. Mais dans des pays comme le Brésil, l’accès insuffisant aux soins de santé est un facteur de risque majeur pour les enfants qui sont souvent diagnostiqués trop tard. Dans les régions reculées du pays, il faut parfois plusieurs jours pour atteindre un hôpital ; à ce moment-là, la maladie peut s’être aggravée au point de nécessiter des soins intensifs qui sont rares. Comme souvent, ce sont les enfants les plus pauvres et les plus vulnérables qui sont les plus touchés.

 

Covid-19 Certains pays annoncent des chiffres trop bas en termes de victimes et de contamination

Quelle qu’en soit la raison, de nombreux pays ont commencé à donner des chiffres sur leurs victimes et le nombre de contaminations longtemps après que la pandémie faisait rage dans la plupart des pays du globe et ont donné des chiffres de progression au compte goutte montrant une tendance quasi stagnante. D’après l’OMS, certains chiffres ne peuvent pas être corrects, et restent très en dessous du nombre réel de victimes. Il n’est pas possible de sortir un chiffre quelconque, si ce n’est d’analyser les chiffres mondiaux en suivant la propagation du virus depuis décembre 2019 sur un continent ou une région du globe donnée et d’en déduire une tendance (même basse) pour s’approcher d’un décompte plus juste.

 

Les dommages collatéraux de la COVID-19

Les retombées de la pandémie sont presque aussi catastrophiques que la maladie et les pertes de vie dues à l’infection. Les pertes de revenus, les économies en chute libre et les blocages qui ont perturbé le commerce et l’aide font des ravages, en particulier chez les personnes les plus marginalisées et les plus vulnérables. Aujourd’hui, des pays à revenu intermédiaire comme l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud voient les cas de faim et de malnutrition monter en flèche.  En Afrique, plus de 100 millions de personnes sont confrontées à des « niveaux catastrophiques d’insécurité alimentaire », la COVID-19 étant venu s’ajouter aux conflits, au changement climatique et aux déplacements de population. La malnutrition et la sous-nutrition exposent les personnes à un risque encore plus élevé d’infections telles que la COVID-19, et réduisent potentiellement l’efficacité du vaccin, comme c’est le cas pour d’autres vaccins. Du côté positif, la saison de la grippe de l’année dernière a été considérablement plus légère que les années précédentes, mais le monde risque de souffrir des séquelles de la pandémie pendant de nombreuses années. N’oublions pas également tous les malades longue durée nécessitant des traitements lourds et un suivi médical qui pendant 2 ans n’ont pas pu être suivi convenablement à cause d’hôpitaux saturés ou encore parce qu’ils avaient peur de sortir de chez eux. Parmi eux, combien ont-ils été des victimes collatérales de la Covid-19?

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici