Construire un nouveau marché du travail : l’Europe est-elle prête à affronter une nouvelle vague de la pandémie ?

0
437
marché du travail covid

Le 23 mars 2020, le Royaume-Uni a ordonné le confinement pour contenir la pandémie de coronavirus. Si cette mesure restrictive prise par le gouvernement semble avoir contribué à endiguer la propagation du virus, elle a également eu des effets considérables sur la vie professionnelle de millions de personnes car de nombreux travailleurs ont perdu leur emploi. Et des millions d’autres ont été placés sous des régimes d’emploi précaire.

Presque tous les secteurs des marchés du travail européens ont été touchés par le confinement et les restrictions de mobilité liés au COVID-19. La plupart des entreprises ont été contraintes de fermer complètement tandis que la plupart de celles encore en activité ont enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires.

On s’attend à ce que l’économie européenne chute d’environ 7%, le taux de chômage passant de 6,7% en 2019 à 9% en 2020, selon les prévisions économiques de printemps de la Commission européenne. Dans cette optique, il est important de savoir comment les entreprises européennes se préparent à la transformation du marché du travail.

Cet article vise à répondre aux questions suivantes ;

  • Les professionnels très demandés: quelles professions verront leur demande augmenter ?
  • Quels sont ceux qui risquent de perdre leur emploi ?
  • Qu’est-ce qui a été fait par les entreprises pour conserver les emplois des employés ?

Quelles professions verront leur demande augmenter ?

De nombreuses entreprises et professions ont subi des pertes importantes en raison du confinement lié au COVID-19. Toutefois, certaines prospèrent en ce moment car elles ont connu une augmentation significative de la demande.

Les mesures restrictives mises en œuvre par le gouvernement pour endiguer la propagation du virus ont entraîné des ajustements majeurs pour les entreprises car la plupart d’entre elles adaptent leurs modèles d’entreprise et leur environnement pour s’adapter à la crise du COVID-19.

Voici six professions avec une demande accrue

  1. Les spécialistes des services de santé

Les spécialistes de santé connaissent une forte augmentation de la demande en raison de la pandémie de COVID-19. La pandémie a révélé l’importance d’une bonne condition sanitaire et le rôle crucial joué par les professionnels du secteur de la santé pour traiter et endiguer la propagation du virus. De nombreux équipements et produits médicaux sont également très demandés tels que les masques chirurgicaux et les désinfectants pour les mains.

Les déséquilibres du système de santé sont une préoccupation majeure en Europe. Selon les Indications sanitaires de base de la région européenne de l’OMS, le nombre de médecins et d’infirmières dans la région a augmenté d’environ 10% au cours des dix dernières années. Toutefois, cette augmentation ne sera probablement pas suffisante pour répondre aux besoins de la population. La demande d’infirmières est encore bien plus importante car elles jouent un rôle important dans la prise en charge du vieillissement de la population.

Il est indispensable de disposer d’un nombre adéquat de professionnels de santé si l’Europe veut endiguer efficacement la pandémie de coronavirus.

  1. Les emplois de livreurs

Les gens adhèrant aux directives de distanciation sociale et restant chez eux, des postes se sont libérés pour les chauffeur-livreurs. Il existe une forte demande de livreurs capables de livrer des produits alimentaires et autres articles de première nécessité car les déplacements sont limités.

Depuis le confinement, la demande de chauffeur-livreurs en Europe a explosé, un nombre croissant de restaurants proposant la livraison à domicile. La plupart des restaurants ont été contraints de fermer leurs portes pour respecter les directives de distanciation sociale et certains ont adopté les services de livraison à domicile comme solution pour rester en activité pendant la crise.

  1. La télécommunication

Plus que jamais, de nombreuses entreprises travaillent désormais en distanciel pour assurer la sécurité de leurs employés face à cette pandémie. Alors que certains secteurs de l’économie s’effondrent, ce secteur connaît un pic historique car la valorisation des entreprises de télécommunications a grimpé en flèche.

  1. Les emplois à distance

Les professionnels tels que les développeurs web, les rédacteurs de contenu, les spécialistes du marketing, entre autres, sont également très demandés. Comme la plupart des travailleurs ont été obligés de travailler à domicile en raison des directives de distanciation sociale, de nombreuses entreprises sont passées au numérique et sont devenues automatisées. Cela explique l’augmentation significative de la demande de professionnels capables de réaliser leur travail à distance.

  1. Les ingénieurs en logiciels

Les ingénieurs en logiciels figurent également en tête de liste des professionnels recherchés car les entreprises de divers secteurs cherchent à améliorer leurs compétences techniques. La plupart des ingénieurs en logiciels peuvent travailler à domicile. Ils peuvent donc continuer à travailler tout en respectant les directives imposant de rester à la maison.

  1. Les analystes de données

La plupart des entreprises engagent actuellement des analystes de données pour les aider à analyser les nombreuses données sur la propagation du COVID-19 et la manière dont elle peut affecter leurs activités. Cela place cette profession sur la liste des emplois les plus demandés.

Quels sont ceux qui risquent de perdre leur emploi ?

Tout le monde sait que les mesures de restriction liées au COVID-19 font des ravages dans tous les secteurs du marché du travail européen. Toutefois, leur impact varie d’un secteur à l’autre. La majorité de la main-d’œuvre est employée dans des secteurs où la demande a fortement chuté en raison du confinement, ce qui a entraîné des pertes d’emplois massives dans toute la région.

L’agence de statistiques de l’UE rapporte qu’environ 397 000 personnes ont perdu leur emploi dans l’Union européenne en avril. Le taux de chômage dans l’Union européenne est passé de 6,4%, son niveau le plus bas en douze ans, à 6,6% en avril.

L’Organisation internationale du travail a souligné que 1,6 milliard de travailleurs de l’économie informelle courent le danger immédiat de voir leurs sources de revenus disparaitre.

Pour réduire efficacement le nombre de pertes d’emploi dues au COVID 19, il faut d’abord comprendre quels sont les emplois les plus menacés, c’est-à-dire quels sont les travailleurs qui risquent de perdre leur emploi. Ceux qui courent le risque immédiat de perdre leur emploi sont les jeunes professionnels travaillant dans les secteurs les plus touchés par le confinement.

Selon une étude menée par McKinsey & Company, environ 7,6 millions d’emplois sont menacés, les personnes ayant les revenus les plus faibles étant les plus vulnérables à la perte d’emploi. Les données de l’étude suggèrent que près de 50% des emplois à risque sont des emplois rapportant moins de 10 livres sterling par heure.

Un autre groupe de personnes risquant le plus de perdre leur emploi est celui des personnes travaillant dans les secteurs les plus touchés par les directives de distanciation sociale. Ces secteurs comprennent, entre autres, l’hôtellerie, le commerce de détail, les activités artistiques, les transports et la construction.

Il ressort clairement de ce qui précède que si aucune mesure politique rapide n’est prise, de nombreuses personnes risquent de perdre leur emploi en raison de l’impact du COVID-19 sur le marché du travail européen.

Qu’est-ce qui a été fait par les entreprises pour conserver les emplois de leurs employés ?

Si l’ordre de rester à la maison a pu contribuer dans une large mesure à lutter contre le COVID 19, il a toutefois eu des effets considérables sur le bien-être des employés de diverses entreprises. Il a modifié la façon normale de travailler ; les entreprises et les employeurs doivent donc également s’adapter et prendre des mesures pour garder leurs employés pendant cette période.

Voici cinq manières permettant aux entreprises d’aider leurs employés à conserver leur emploi

  • Former les employés au travail en distanciel

Le plus souvent, les premiers à adopter une innovation en tirent le meilleur parti. Avec le passage de nombreuses entreprises au numérique, il est important de former les employés au concept de travail à distance. L’organisation d’une formation avancée en ligne peut fournir aux employés les compétences dont ils ont besoin pour s’épanouir dans un environnement de travail à distance.

  • Le travail flexible

Plus que jamais, le concept de flexibilité sur le lieu de travail est devenu très important. Le travail à domicile affecte différemment les employés. Les employés ont des conditions de vie et des responsabilités différentes ; il n’est donc pas conseillé de généraliser le plan de flexibilité du travail pour les employés.

Il est important d’avoir des conversations avec les employés pour savoir quand et comment ils peuvent travailler au mieux avec un minimum de perturbations.

  • Améliorer la communication d’entreprises

Il est important pour les employés d’avoir des informations précises sur les stratégies de l’entreprise et les différents changements réalisés par l’entreprise pour s’adapter à la nouvelle réalité du travail pendant la période du COVID 19. De nombreux employés ont peur de perdre leur emploi à la suite d’informations obtenues via différentes sources. Il appartient à l’employeur de prendre la responsabilité de les rassurer sur leur sécurité d’emploi et de les informer des récentes stratégies de gestion de crise adoptées par l’entreprise pour lutter contre les effets de la pandémie sur l’entreprise.

  • Revoir la politique de santé de l’entreprise

Pendant la levée des restrictions de confinement, tout employé malade doit rester chez lui pour éviter de mettre en danger la santé des autres employés. Cependant, la plupart des employés ont été retrouvés travaillant dans un bureau alors même qu’ils étaient malades. C’est pourquoi il est important d’avoir une politique plus souple en matière de maladie, cette dernière permettant aux employés d’admettre honnêtement leur état de santé sans craindre d’épuiser des congés maladie limités.

  • Fournir un environnement de travail sûr

En tant qu’employeur, vous devez vous assurer que le lieu de travail ne présente pour les employés aucun risque de contracter le virus. Il est conseillé de mettre en pratique les directives de distanciation sociale. Si l’espace de bureau est limité, vous pouvez envisager de constituer des équipes tournantes pour vous assurer que la zone de travail n’est pas surpeuplée à moment donné.

  • Prendre la santé des employés au sérieux

Un employé en bonne santé est une entreprise en bonne santé. Les employeurs doivent développer des stratégies aidant l’entreprise à assurer le bien-être des employés face à cette crise. Vous pouvez envisager d’introduire la méditation dans l’emploi du temps quotidien afin d’aider les employés à gérer leur stress et les rendre plus alertes et plus productifs.

Conclusion

La pandémie de COVID-19 a eu un impact important sur le marché du travail européen, avec une augmentation du nombre de pertes d’emplois. Les personnes les plus exposées au risque de perdre leur emploi sont les personnes à faible revenu, les jeunes professionnels travaillant dans des secteurs tels que l’hôtellerie, la restauration, le commerce de détail, les arts et le divertissement. Dans cette optique, les entreprises doivent adopter des mesures telles que des horaires de travail flexibles, une meilleure communication et la mise en place d’un environnement de travail sûr pour garantir la sécurité de leurs employés.

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici