La luminothérapie, une solution efficace pour lutter contre Alzheimer ?

0
63
luminothérapie Alzheimer
La luminothérapie, une solution efficace pour lutter contre Alzheimer ?
5 (100%) 7 votes

Les recherches de traitement contre la maladie d’Alzheimer se sont accélérées ces dernières années. Plusieurs études démontrent que la luminothérapie pourrait avoir de nombreux bénéfices pour améliorer la qualité de vie des patients. Ce mode de traitement non conventionnel présente également un grand potentiel pour soigner la maladie. Nous vous proposons un petit tour d’horizon dans ce dossier.

Les principes de la luminothérapie

 Le principe de la luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement devant une lumière artificielle blanche afin de compenser un manque de lumière naturelle. La lumière émise par l’appareil de luminothérapie va imiter celle du soleil et stimuler la sécrétion de sérotonine. A l’inverse, elle peut stopper la production de mélatonine.

Ces deux effets sur la sécrétion de mélatonine et de sérotonine permettent de réguler notre horloge interne et de la synchroniser à notre rythme de vie.

La luminothérapie est principalement connue pour lutter contre la dépression saisonnière, mais son champ d’application est très vaste. Elle peut entre-autre être utilisée pour combattre la fatigue chronique, les troubles du sommeil, certains problèmes cutanés ou encore la boulimie.

Les traitements peuvent être effectués quotidiennement à domicile à l’aide d’une lampe de luminothérapie.

Le premier trouble des malades d’Alzheimer est un dérèglement du rythme veille-sommeil

 Or, il se trouve que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont victimes d’une dégénérescence des cellules de l’horloge interne. Cela provoque chez la majorité des patients un rythme veille-sommeil très perturbé. Ils vont de ce fait être éveillés la nuit et au contraire dormir en journée.

Ce trouble, aussi pénible puisse-t-il être pour le malade, est aussi très éprouvant pour la famille et l’entourage. C’est une des raisons qui pousse les familles à institutionnaliser leur proche atteint d’Alzheimer.

La luminothérapie, comme nous l’avons vu, peut avoir un rôle important pour réguler le cycle veille-sommeil. Les personnes concernées feront ainsi moins de siestes en journée et profiteront d’un sommeil plus réparateur la nuit avec une activité motrice diminuée. Elle peut ainsi améliorer les conditions de vie du patient et lui permettre de vivre plus longtemps chez lui et aux cotés de ses proches.

Traiter la luminothérapie sans médicaments ?

Une autre vertu de la luminothérapie pour les personnes atteintes d’Alzheimer se situe au niveau du déclin cognitif. Alzheimer provoque des pertes de mémoire qui s’accentuent tout au long de la maladie. Il a été constaté que la luminothérapie permettait d’avoir des résultats similaires à ce que l’on observe avec les molécules médicamenteuses utilisées (notamment l’anticholinestérasique) pour ralentir le déclin cognitif.

De ce fait, de nombreuses institutions commencent à utiliser cette méthode moins onéreuse et sans effets secondaires pour traiter la maladie.

Vers un traitement d’Alzheimer en associant la luminothérapie aux ultrasons ?

 Une étude menée par le MIT sur des souris génétiquement modifiées a permis d’éliminer les dépôts amyloïdes et d’améliorer leur fonction cognitive.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs se sont basés sur une précédente étude qui montrait qu’une lumière clignotant 40 fois par secondes dans les yeux des souris malades d’Alzheimer pouvait traiter en partie la maladie. Pour améliorer le traitement, les chercheurs du MIT ont ajouté un son de bourdonnement aigu d’une fréquence similaire à la lumière. Cela a fortement amélioré les résultats.

Cette technique a en effet recréé les ondes cérébrales perdues suite à la maladie d’Alzheimer. Ce sont ces ondes cérébrales qui ont éliminé les dépôts amyloïdes en grande partie responsable d’Alzheimer.

Cette nouvelle méthode pourrait être une grande avancée pour soigner la maladie. Elle est par ailleurs moins invasive pour les patients puisqu’elle ne nécessite pas la prise de médicaments. Enfin, elle est beaucoup moins onéreuse.