L’exercice est bénéfique pour la santé physique et mentale et permet d’améliorer la qualité de vie des personnes à tous les stades de la maladie. Les activités physiques augmentent votre rythme cardiaque et vous font respirer plus profondément. Cela comprend les activités quotidiennes telles que la marche, le jardinage ou le vélo, ainsi que les sports et les exercices dans le but spécifique d’améliorer la condition physique. Cet article explique pourquoi l’activité physique est importante pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladie associée. Il donne des exemples d’exercices et d’activités physiques appropriés pour les personnes à différents stades de la maladie et suggère le niveau d’activité approprié.

Exercice et bien-être

Faire régulièrement de l’exercice physique est un élément important d’un mode de vie sain et peut contribuer au maintien du bien-être des personnes âgées notamment. L’activité physique crée de précieuses occasions de socialiser avec les autres et peut aider à améliorer et à maintenir l’autonomie d’une personne âgée. Ceci est bénéfique à la fois pour les personnes atteintes de troubles cognitifs et pour leurs soignants. La pratique d’activités physiques peut aussi améliorer l’estime de soi et l’humeur, ce qui favorise l’engagement social et peut aussi contribuer au bien-être.

Quand l’exercice n’est-il pas approprié pendant la maladie d’Alzheimer?

Il est important de ne faire de l’exercice que dans la mesure où votre condition physique actuelle le permet. Faire trop d’exercice peut être mauvais pour la santé. Il conviendra de prendre l’attache de son médecin traitant afin de discuter avec lui des conditions dans lesquelles vous pouvez pratiquer une activité physique.

Si quelqu’un ressent des douleurs ou se sent mal à l’aise pendant l’exercice ou après avoir augmenté son niveau d’activité, il est préférable de cesser l’exercice et consulter son médecin.

Il s’agit notamment de :

  • améliorer la santé cardiaque et des vaisseaux sanguins, ce qui peut réduire le risque d’hypertension artérielle et de maladie cardiaque
  • réduire le risque de certains types de cancer (en particulier le cancer du sein et du côlon), d’accident vasculaire cérébral et de diabète de type 2
  • l’amélioration de la condition physique – le renforcement de muscles peut aider les personnes âgées à conserver leur autonomie plus longtemps
  • améliorer la capacité de s’habiller, de nettoyer, de cuisiner et d’accomplir d’autres activités quotidiennes (car celles-ci peuvent être exécutées plus efficacement si une personne est plus en forme ou plus souple)
  • aider à maintenir la solidité des os et réduire le risque d’ostéoporose
  • améliorer la mémoire – des études récentes ont montré que l’exercice peut améliorer la mémoire et ralentir le déclin cognitif
  • améliorer le sommeil
  • offrir des occasions d’interaction sociale et réduire le sentiment d’isolement
  • réduire le risque de chute en améliorant la force et l’équilibre
  • amélioration de la confiance en soi
  • accroître l’estime de soi
  • l’amélioration de l’humeur.

Certaines personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer auront fait de l’exercice régulièrement au fil des ans et l’idée ne sera pas nouvelle pour elles, alors que d’autres auront fait très peu d’exercice. Les jeunes personnes atteintes de démence peuvent être en mesure d’entreprendre une plus grande quantité d’activité physique.

Les personnes qui n’ont pas fait d’exercice régulier depuis un certain temps, ou celles qui ont certains problèmes de santé, devraient envisager de consulter un médecin. Consultez un médecin généraliste, un kinésithérapeute ou un professionnel de la santé avant de commencer un nouvel exercice ou une nouvelle activité physique si la personne présente l’une des conditions suivantes :

  • problèmes cardiaques
  • tension artérielle élevée
  • douleur thoracique inexpliquée
  • étourdissements ou évanouissements
  • problèmes osseux ou articulaires (que l’exercice pourrait aggraver)
  • problèmes respiratoires
  • problèmes d’équilibre

Ces problèmes de santé n’empêchent pas nécessairement une personne de faire de l’exercice. Plusieurs de ces conditions peuvent être améliorées par l’exercice, mais des conseils médicaux sont recommandés.

Il est important de choisir des activités qui conviennent à la personne et qu’elle trouve agréables. L’exercice peut se faire individuellement, sous supervision individuelle ou en petit groupe. Certaines personnes aimeront peut-être essayer différentes activités pour voir ce qui leur convient le mieux.

Les centres communautaires ou sportifs locaux offrent souvent une gamme de séances d’exercice et d’activité physique organisées, comme des jeux de ballon, des exercices assis, du tai chi, de la musique et de la danse ou de la natation. La marche, le jardinage et les travaux ménagers sont aussi de bonnes formes d’activité physique quotidienne.

Les personnes qui en sont aux premiers stades de la maladie d’Alzheimer peuvent ne pas éprouver de nouvelles difficultés dans les sports et autres activités physiques qu’elles pratiquent. Ils devraient être encouragés à poursuivre ces activités dans la mesure du possible.

Quelle est la bonne quantité d’activité physique aux stades précoce et intermédiaire de la maladie d’Alzheimer et des démences apparentées ?

Il n’y a pas de réponse définitive à cette question et la bonne quantité d’exercice varie d’une personne à l’autre. Le ministère de la Santé recommande de réaliser des activités d’intensité modérée d’une durée de minimum de 30 minutes par jour, 5 jours par semaine ou d’intensité plus élevée 20 minutes par jours, 3 jours par semaine ou un combiné des deux.

Types d’exercices pour les personnes atteintes d’Alzheimer

Voici quelques exemples des types d’exercices qu’une personne peut faire. Cette liste n’est en aucun cas exhaustive – toute forme d’exercice peut être bénéfique.

Jardinage

Le jardinage est une activité physique qui donne l’occasion de sortir à l’extérieur et qui est appréciée par de nombreuses personnes. Le niveau d’activité peut varier en fonction des capacités de chacun. Il peut s’agir d’une activité qui demande moins d’efforts, comme le désherbage ou la taille, ou d’une activité plus intense, comme le ratissage ou la tonte de l’herbe. Ces activités peuvent aider à renforcer les muscles du corps et à améliorer la respiration. Le jardinage peut être une activité agréable pour les personnes à tous les stades de la maladie d’Alzheimer.

Danse

La danse peut aller des danses en solo, des séances de couple ou de groupe à des mouvements plus improvisés impliquant des rubans, des ballons ou des ballons. La danse peut aussi se faire en position assise. C’est une activité très sociale et une façon agréable de faire de l’exercice. Il peut augmenter la force et la flexibilité, aider à rester stable et agile, et réduire le stress.

Exercices assis

Les exercices pratiqués assis visent à renforcer ou à maintenir la force musculaire et l’équilibre, et sont moins fatigants que les exercices en position debout. Ils peuvent faire partie d’un programme en développement, le nombre de répétitions de chaque exercice augmentant avec le temps. Voici quelques exemples d’exercices assis :

  • pivoter le haut du corps d’un côté à l’autre
  • décoller les talons du sol
  • lever les bras vers le plafond
  • lever le bras et la jambe opposés
  • plier les jambes
  • applaudissements sous les jambes
  • pedaller avec les jambes
  • faire des cercles avec les bras

Natation

La natation, sous surveillance, est une bonne activité pour les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer. Beaucoup de gens trouvent la sensation d’être dans l’eau apaisante et calmante. Certaines études ont également montré que la natation peut améliorer l’équilibre et réduire le risque de chute chez les personnes âgées.

Tai chi

Le tai chi est une des formes douces d’arts martiaux chinois qui combinent des mouvements physiques simples et la méditation, dans le but d’améliorer l’équilibre et la santé. Les mouvements se concentrent sur une série d’exercices intégrés. Ces formes d’exercice mettent l’accent sur l’équilibre et la stabilité, qui sont importants pour rester agile et peuvent réduire le risque de chutes.

Marche à pied

La marche convient à tous les niveaux et nécessite pas d’équipement spécialisé au-delà d’une bonne aire de basket. La distance et le temps de marche peuvent varier en fonction du niveau de forme physique. Certains centres de loisirs locaux et d’autres organisations organisent des promenades en groupe, soutenues par un accompagnateur, de différentes longueurs, afin qu’elles puissent également être une activité sociale.

Rester actif et mobile peut réduire le besoin d’une supervision constante de la part d’un soignant. Cela peut également réduire au minimum la nécessité de certaines adaptations, telles que les baignoires à porte ou les monte-escaliers.

Quelle est la bonne quantité d’activité physique aux stades avancés de la maladie d’Alzheimer ?

Il n’y a pas de réponse définitive à cette question et la quantité idéale d’exercice varie d’une personne à l’autre. Les personnes aux stades avancés devraient être encouragées à se déplacer régulièrement. Il devrait y avoir des occasions de s’asseoir sans soutien (dans la mesure du possible) sous supervision quotidienne. Une routine quotidienne impliquant de se déplacer à la maison peut aider à maintenir la force musculaire et la flexibilité des articulations.

Exercices suggérés aux stades avancés de la maladie d’Alzheimer

Lorsque vous vous levez ou que vous allez au lit, déplacez-vous le long du bord du lit, en position assise, d’un bout à l’autre du lit. Cela aide à exercer les muscles nécessaires pour se lever d’une chaise.

Équilibre en position debout. Ceci peut être fait en s’accrochant à un support si nécessaire. Cet exercice aide à l’équilibre et à la posture et peut faire partie des activités quotidiennes,

Asseyez-vous sans soutien pendant quelques minutes chaque jour. Cet exercice aide à renforcer les muscles abdominaux et du dos utilisés pour soutenir la posture. Cette activité doit toujours être effectuée en présence d’une autre personne, car il existe un risque de chute.

Allongez-vous sur le dos le plus à plat possible sur le lit en essayant de réduire l’écart entre la courbe du dos et le matelas. Cela permet un bon étirement, renforce les muscles abdominaux et donne aux muscles du cou une chance de se détendre.

Bouger régulièrement : bouger régulièrement aide à garder les muscles des jambes forts et à maintenir un bon équilibre.

Contactez notre service spécialisé Alzheimer afin de vous apporter conseils et aides.

 

Remplissez le formulaire pour obtenir un devis gratuit et sans engagement

Maladie d’Alzheimer et activité physique : une bonne idée !
5 (100%) 3 votes