Le 26 Octobre dernier la France a introduit une nouvelle loi pour protéger les jeunes stars des médias sociaux. Un vote unanime à l’Assemblée Nationale a définitivement adopté cette loi en vue d’encadrer les vidéos mettant en scène les enfants influenceurs.

Cette loi vise à réglementer les heures pendant lesquelles les moins de 16 ans peuvent travailler en ligne et ce qu’il advient de leurs revenus.

La France interdit le travail des enfants

Rappelons qu’en France il est interdit pour un enfant de travailler. Avec cette loi, la France se place en pionnière en matière de vidéos montrant de jeunes influenceurs et pouvant être visionné par les internautes des millions de fois.

Pour cette raison, la loi consacre également le droit à l’oubli, ce qui signifie que les plateformes seront obligées de retirer des contenus à la demande de l’enfant.

La popularité des enfants influenceurs a rapidement augmenté ces dernières années, avec un certain nombre de jeunes noms figurant sur la liste des meilleurs revenus de YouTube.

Ce changement fera de la France un pionnier en matière de droits des enfants stars des médias sociaux. Le député à l’origine du projet de loi, Bruno Studer, a été cité par le journal Le Monde.

La loi encadre le temps passé et la gestion des revenus

La nouvelle loi, qui a été adoptée à l’unanimité mardi, ne concerne pas tous les enfants qui apparaissent sur les médias sociaux, mais vise plutôt ceux qui passent beaucoup de temps à travailler en ligne et dont le travail génère un revenu.

Le changement leur offre les mêmes protections que celles accordées aux enfants mannequins et acteurs en France, leurs revenus étant placés sur un compte bancaire jusqu’à leurs 16 ans.

Les entreprises qui souhaitent employer des enfants influenceurs doivent également obtenir l’autorisation des autorités locales.

Avant que la loi ne soit adoptée, M. Studer a déclaré au journal La Tribune : « Les droits des enfants doivent être préservés et protégés, y compris sur Internet, qui ne doit pas être un espace de non-droit ».

Des enfants stars qui génèrent des millions chaque année

Le monde des enfants stars des médias sociaux peut être très lucratif, les revenus étant dopés par les offres publicitaires et les ventes de marchandises.

Selon Forbes, l’Américain Ryan Kaji, alors âgé de huit ans, qui a gagné le plus d’argent sur YouTube l’année dernière, a réalisé un chiffre d’affaires de 26 millions de dollars (21,7 millions d’euros) grâce à sa chaîne d’examen des jouets.

La troisième sur la liste était la Russe Anastasia Radzinskaya, qui a maintenant six ans et qui a gagné 18 millions de dollars (15 millions d’euros).

Autre exemple, la jeune Charli d’Amelio, qui a 15 ans comptait plus de 100 millions d’abonnés sur Tik Tok, une apps orientée ados. Ce nombre d’abonnés la place loin devant tous les ténors du web, pour exemple l’acteur américain Will Smith compte moitié moins d’abonnés. Sur la plateforme Instagram, le nombre d’abonnés peut lui aussi dépasser plusieurs millions d’abonnés.

La loi inclue une charte qui incite les plates-formes de partage de vidéos à améliorer la lutte contre l’exploitation commerciale illégale de l’image d’enfants de moins de 16 ans. Le but étant d’informer les utilisateurs sur la législation en vigueur et signaler tout élément portant atteinte à la dignité, à l’intégrité physique ou morale des enfants.

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici