La Maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative courante. En 2020, une étude indique que 900 000 français sont atteints de cette maladie qui touche principalement les personnes âgées (15% des plus de 80 ans). On estime toutefois qu’environ 30 000 personnes de moins de 60 ans en souffrent. Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ? Comment faire pour stimuler sa mémoire afin de retarder son évolution ? Décorticage.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative. Ce terme technique signifie que les neurones d’un individu sont affectés. Au fur et à mesure, la personne touchée voit ses capacités cognitives diminuer.
Le psychiatre et neurologue allemand Aloïs Alzheimer (1864-1915) a découvert cette maladie. En 1906, il fait le lien entre la perte des capacités cognitives de certaines personnes et les lésions cérébrales analysées. L’une de ses patientes a été l’objet de ses recherches. Il s’agit d’Augusta Deter. Il découvre alors des plaques amyloïdes (entourant les neurones) et des dégénérescences neurofibrillaires (de petites fibres présentes dans chaque cellule, dont le but initial est de transporter les protéines. Ici, elles ne remplissent plus leur mission) dans son cerveau. En 1911, sa théorie est confirmée par l’existence d’autres cas similaires. Pourtant, en soixante ans, aucune autre recherche n’a été menée. Dans les années 70 et 80, les progrès de la médecine ont enfin permis d’en savoir bien plus sur la maladie d’Alzheimer. Ainsi, les chercheurs mettent en évidence deux protéines à l’origine de cette déficience cognitive : la protéine bêta-amyloïde et la protéine Tau hyperphosphorylée. Cela a pour conséquence principale une perte de mémoire progressive (partielle ou complète) de la personne âgée, affectant ensuite ses cinq sens.

Maladie Alzheimer

Booster sa mémoire par l’alimentation

La même étude indique qu’un cas d’Alzheimer sur trois aurait pu être maitrisé si les patients atteints avaient tout mis en œuvre pour booster leurs capacités cognitives tout au long de leur vie.

Ainsi, que la personne âgée soit atteinte d’Alzheimer ou qu’elle souhaite simplement retarder son apparition (si tant elle qu’elle se manifeste), elle peut agir par l’alimentation. En effet, nous sommes ce que nous mangeons. Les aliments ingérés par les personnes âgées leur donneront l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de leur cerveau. Ce dernier a besoin d’au moins 40 nutriments. Si elles ne s’alimentent pas assez, de manière trop grasse ou trop salée, les répercussions sur la mémoire se verront. Aux Etats-Unis, une étude a même démontré que les personnes dont la mémoire était la plus vive consommaient en moyenne 400 g d’aliments riches en antioxydants et en polyphénol par jour.

Voici quelques aliments riches en oméga, oligo-éléments, acides aminés, acides gras, minéraux, vitamines. Ils ont des propriétés intéressantes et reconnues qui visent à stimuler la mémoire :

  • Les produits de la mer et en particulier les poissons gras ;
  • Les noix et oligéaneux ;
  • Les huiles végétales ;
  • Les graines et céréales ;
  • Les avocats ;
  • Les viandes rouges, les abats ;
  • Certains fruits : cassis, cerise, myrtille, raisin… ;
  • Les féculents.

Stimuler sa mémoire par l’activité physique et les jeux

C’est un discours que l’on entend régulièrement : la pratique d’une activité physique est largement recommandée pour rester en bonne santé. Les personnes âgées sont invitées à marcher 30 minutes par jour. En effet, cette activité simple peut suffire à stimuler les cellules du cerveau, qui n’est donc pas à l’état d’endormissement.

Mais ce n’est pas tout, puisque la mémoire peut être boostée par d’autr

jeux Maladie Alzheimeres moyens, ludiques et accessibles au domicile de la personne âgée ou en EHPAD.

De cette manière, les personnes âgées souhaitant maintenir leurs méninges en état peuvent consacrer leur temps libre aux mots croisés, pour travailler leur vocabulaire. Les jeux de chiffres, quant à eux, permettent aux ainés de se concentrer, de travailler leur réflexion et de préserver leur autonomie dans certaines tâches de la vie quotidienne (payer les courses, par exemple).

Les repères spatiaux sont importants et peuvent être travaillés par le biais de memory. Il peut s’agir d’un memory trouvé dans le commerce, ou d’un memory confectionné sur mesure avec l’aide d’une auxiliaire de vie, par exemple. Les membres de la famille seront pris en photo et devront être associés (photo – nom / photo – lien de parenté).

Retarder l’évolution d’Alzheimer par le sommeil

On ne le dira jamais assez : il faut savoir se reposer pour être en forme. Les personnes âgées doivent faire attention à leur sommeil. En effet, cela a un impact majeur sur leur mémoire.
Chaque phase du sommeil est essentielle pour que le cerveau, mais aussi l’ensemble du corps d’une personne âgée, puisse se regénérer.

Au cours d’une nuit, la personne âgée traversera en moyenne cinq phases de sommeil d’une durée de 90 minutes environ.

On considère alors le sommeil profond, en début de nuit : ce sommeil a deux fonctions principales. La première est de préparer le cerveau à l’apprentissage de nouvelles données. La seconde est de consolider les informations apprises au cours de la journée. Durant cette phase de sommeil, la personne âgée préserve sa mémoire déclarative, aussi appelée mémoire explicite (la récolte des souvenirs et l’expression par le langage). Le sommeil paradoxal, quant à lui, permet à la personne âgée de se concentrer sur la mémoire dite « procédurale ». Cette mémoire agit sur la motricité d’un individu, son savoir-faire, les actes automatiques de tous les jours (respirer, marcher, déglutir, lever un membre…).

Les interactions sociales comme moteur

Enfin, quel meilleur moyen de booster sa mémoire que de passer du temps avec d’autres personnes ?
Les interactions sociales sont essentielles au maintien physique et mental d’une personne âgée. Lorsqu’elle est encore à domicile, il peut s’agir de la visite de sa famille, d’amis, mais aussi des passages quotidiens des infirmières, auxiliaires de vie, aides ménagères. Ces interventions imposent un cadre temporel à la personne âgée, lui donnent des repères qui auront un impact bénéfique sur sa mémoire. Rencontrer des gens, c’est aussi discuter, échanger, et donc faire appel à sa mémoire pour trouver les bons mots, raconter des souvenirs, sa journée. C’est aussi booster sa mémoire que de préparer un bon repas de famille le dimanche, s’entourer des petits-enfants pour faire des balades en forêt, ou regarder de vieux albums de famille.
En EHPAD, les interactions sociales sont indispensables et stimulées par la présence constante d’autres résidents. Aussi, le personnel encadrant met tout en œuvre, dans les structures adaptées à Alzheimer, pour proposer des activités entourant la mémoire.

Une personne isolée de tout contact social ne travaillera pas sa parole et risque donc l’aphasie. Aussi, elle aura tendance à réduire ses déplacements au risque de perdre sa motricité et son autonomie. La maladie d’Alzheimer est courante, parfois inévitable, mais avoir une vie saine, dès les premiers instants ne peut avoir que des effets positifs sur son évolution.

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici