Perte de dents à l’âge moyen et risque accru de maladies coronariennes

0
832
Perte de dents et maladies cardiovasculaires
5/5 - (2 votes)

Une étude a démontré que la perte de deux dents ou plus à l’âge de la quarantaine est associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires. De plus, l’étude a montré qu’avoir moins de dents naturelles à l’âge moyen est lié à un risque plus important de maladies cardiovasculaires.

Corrélation entre édentation et affections cardiovasculaires

Perdre deux dents ou plus à l’âge moyen est associé à un risque accru de maladie cardiovasculaire, selon une recherche préliminaire présentée lors des sessions scientifiques 2018 de l’American Heart Association sur l’épidémiologie et la prévention | Mode de vie et santé cardio-métabolique, un échange mondial de premier plan des dernières avancées de la science cardiovasculaire basée sur la population pour les chercheurs et les cliniciens.

Des études ont montré que les problèmes de santé dentaire, tels que les maladies parodontales et la perte de dents, sont liés à l’inflammation, au diabète, au tabagisme et à la consommation de régimes alimentaires moins sains, selon l’auteur de l’étude, Lu Qi, professeur d’épidémiologie à l’Université Tulane de la Nouvelle-Orléans.

Plusieurs recherches sur la santé dentaire et les maladies cardiovasculaires

Des recherches antérieures ont également montré que les problèmes de santé dentaire sont associés à un risque élevé de maladies cardiovasculaires. Cependant, la plupart de ces recherches ont porté sur la perte cumulative des dents au cours de la vie, ce qui inclut également les dents perdues pendant l’enfance en raison de caries, fréquentes chez l’enfant, souvent lié à une mauvaise hygiène bucco-dentaire, ou encore de traumatismes. En revanche, la perte de dents à l’âge mûr est plus probablement liée à l’inflammation, mais on ne savait pas encore comment cette perte de dents plus tard dans la vie pouvait influencer le risque de maladie cardiovasculaire.

Lire également : Faire travailler sa mémoire face à la maladie d’Alzheimer

Troubles cardiaques et perte de dents

Dans le cadre d’une recherche collaborative entre l’école de santé publique et de médecine tropicale de l’université de Tulane et l’école de santé publique T.H. Chan de l’université de Harvard, le docteur Qi et ses collègues ont analysé l’impact de la perte des dents dans de vastes études portant sur des adultes âgés de 45 à 69 ans, dans lesquelles les participants avaient indiqué le nombre de dents naturelles qu’ils possédaient, puis, dans un questionnaire de suivi, avaient signalé la perte récente de leurs dents. Les adultes inclus dans cette analyse ne souffraient pas de maladie cardiovasculaire au début des études. Les chercheurs ont étudié de manière prospective la survenue de la perte de dents pendant une période de huit ans et ont suivi l’incidence des maladies cardiovasculaires chez les personnes n’ayant perdu aucune dent, ayant perdu une dent et ayant perdu deux dents ou plus pendant 12 à 18 ans.

Ils ont constaté que :

Parmi les adultes ayant de 25 à 32 dents naturelles au début de l’étude, ceux qui ont perdu deux dents ou plus avaient un risque accru de 23 % de maladies cardiovasculaires, par rapport à ceux qui n’avaient perdu aucune dent.

Ce risque accru est apparu indépendamment de la qualité du régime alimentaire, de l’activité physique, du poids corporel et d’autres facteurs de risque cardiovasculaire, tels que l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et le diabète.

Les personnes n’ayant perdu qu’une dent sur la période d’étude, n’ont pas montré d’augmentation de risque d’une quelconque maladie cardiovasculaire.

Le risque de maladie cardiovasculaire chez tous les participants (quel que soit le nombre de dents naturelles au début de l’étude) a augmenté de 16 % chez ceux qui ont perdu deux dents ou plus pendant la période d’étude, par rapport à ceux qui n’ont perdu aucune dent.

Les adultes ayant moins de 17 dents naturelles, contre 25 à 32 au début de l’étude, étaient 25 % plus susceptibles de souffrir de maladies cardiovasculaires.

En plus d’avoir mis en avant une association claire entre la santé dentaire et le risque de maladies coronariennes, l’étude a en outre montré que les adultes d’âge moyen qui ont perdu deux dents ou plus dans un passé récent présentaient un risque accru de maladie cardiovasculaire. Ces résultats ont été mis en lumière indépendamment du nombre de dents naturelles qu’une personne a en tant qu’adulte d’âge moyen, ou du fait qu’elle présente des facteurs de risque traditionnels de maladie cardiovasculaire, comme une mauvaise alimentation ou une pression artérielle élevée.

Sachant que la perte des dents à l’âge moyen peut signaler un risque élevé de maladie cardiovasculaire, les adultes peuvent prendre des mesures pour réduire ce risque à un stade précoce.

Lire également : Le système de soins dentaires Français

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici