Présentation du Groupe Jacques Gaddarkhan

Le Groupe de BTP dirigé par son fondateur Jacques Gaddarkhan a obtenu le chantier de construction du nouveau Centre Hospitalier Universitaire de Pointe-à-Pitre dans la municipalité d’Abymes en Guadeloupe en co-traitance avec l’entreprise Italienne Pizzarotti en avril 2018.

L’entreprise Guadeloupéenne de Jacques Gaddarkhan participe donc directement à la répartition des lots avec la multinationale italienne. Le marché global du nouveau CHU est évalué à un peu plus de 600.000€ dont plus de 300.000€ pour celui de la construction des bâtiments bien au-delà de capacités financières de regroupement des entreprises guadeloupéennes.

La notification officielle a été faite aux deux entreprises fin avril pour une durée de travaux de 51 mois. Pizzarotti et Jaques Gaddarkhan ont également discuté des conditions d’entrée dans ce chantier gigantesques d’autres entreprises guadeloupéennes dans le volet de la sous-traitance et l’embauche d’ouvriers guadeloupéens qui était une des revendications de la fédération du bâtiment. En effet il était important pour le Groupe Gaddarkhan que ce vaste chantier n’échappe pas totalement à l’économie guadeloupéenne et en particulier au secteur du BTP. C’était d’ailleurs une crainte exprimée par les sociaux professionnels et les syndicats et relayée par les réseaux sociaux. Les pouvoirs publics avaient promis de se pencher sur cette menace liée à la conséquence à la fois d’une ouverture forcée de l’appel d’offres aux entreprises européennes pour un chantier très spécialisé et l’incapacité du tissu économique local à y répondre faute d’assises financières suffisantes.

Pizzarotti de son côté dont le siège social est situé à Parme en Italie est une multinationale spécialisée dans la réalisation de grands ouvrages civils et militaires comme des centrales thermoélectriques et nucléaires, aéroports autoroutes. L’entreprise a un capital social de plus de 250M€ et répond donc aux critères en termes de de chiffres d’affaires et sur les travaux effectués sur les cinq dernières années.

Biographie de Jacques Gaddarkhan

Jacques GaddarkhanJacques Gaddarkhan est né en Guadeloupe le 22 juin 1964. Entrepreneur, homme d’affaires expérimenté et visionnaire, il est le président fondateur du Groupe Jacques Gaddarkhan (GJG). Il est engagé dans la recherche sur l’industrie de la construction à la SOTRADOM (qu’il a fondée au milieu des années 90). Fort de son sens aigu des affaires et de ses relations privilégiées établies avec les communautés locales, la SOTRADOM est rapidement devenue une référence en matière de qualité de réalisation, qui modernisera l’infrastructure de l’archipel guadeloupéenne. SOTRADOM devient rapidement le fleuron de GJG.

Au fil des années, Jacques Gaddarkhan a diversifié ses activités : pôles BTP, pôles de santé, pôles immobiliers, pôles agricoles, pôles énergétiques et environnementaux. Jacques Gaddarkhan porte une attention particulière au respect des personnes âgées. L’implantation de l’EHPAD à l’Oasis de Bois Jolan va dans ce sens.

Les réalisations de Jacques Gaddarkhan

Au fil des années, Jacques Gaddarkhan a diversifié les activités de son groupe GJG autour de multiples pôles: mmobilier, BTP, Santé, Industrie, Agriculture, Environnement & Energie.

Il intervient aussi dans le domaine du Transport Maritime, en tant gérant de la société des transports maritimes caribéens (STMC)

Les réalisations de GJG dans le domaine de la construction sont les suivantes:

  • Rénovation des routes détruites suite à l’ouragan Ophelia de 2011
  • Collège de Morne-à-l’Eau – Confortement parasismique – 2015
  • Construction en zone insulaire de Marie Galante – Bâtiment de 93 logements – 2016
  • Collège de Petit-Bourg – Confortement parasismique – 2017
  • Le Stade du club sportif Moulien – Reconstruction des gradins – 2017
  • Collège Kermadec à Pointe-à-Pitre – Confortement parasismique – 2018
  • Pont surplombant la Rivière des Marsouins à Basse-Terre – Reconstruction du Pont – 2019
  • Pont de Perrin GPSGR (passage sous gabarit réduit de 142 mètres) – Construction de sous-terrain – 2019/2020
  • Hippodrome Saint-Jacques à Anse-Bertrand – Travaux de terrassement et de VRD – 2020
  • Ferme éolienne de Sainte-Rose – Génie civil – 2019
  • Port de Petit-Bourg – Construction – 2018
  • RN 5 et Départementale Perrin – Raccordement en 2019/20203

Sources: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Gaddarkhan#R%C3%A9alisations

Jacques Gaddarkhan Chantier de construction du CHU

Jacques Gaddarkhan Chantier construction

Le Groupe Jacques Gaddarkhan qui a obtenu le chantier de construction du nouveau Centre Hospitalier Universitaire de Pointe-à-Pitre dans la municipalité d’Abymes en Guadeloupe a été contrôlé lors d’une opération contre le travail illégal.

Au matin du 9 mars des équipes conjointes de plusieurs services de contrôle ont bouclé le chantier de construction du Groupe Jacques Gaddarkhan afin de réaliser plus de 300 contrôles sur les ouvriers présents sur le chantier de construction.

Tous les corps de métier ont été contrôlé lors de ce contrôle d’une grande envergure. Rappelons que le Groupe Jacques Gaddarkhan a eu à cœur de faire entrer en sous-traitance des entreprises locales guadeloupéennes afin de développer l’économie locale et de donner un coup de fouet à l’embauche guadeloupéennes dans le secteur du BTP dans la région.

L’opération diligentée par le comité opérationnel départemental anti-fraude a réuni sur le chantier de Jacques Gaddarkhan les unités suivantes :

  • Direction Centrale de la Police Aux Frontières
  • Union de Recouvrement pour la Sécurité Sociale et les Allocations Familiales
  • Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi des DOM-TOM
  • Police aux Frontières
  • Compagnie Départementale d’Intervention
  • Sûreté Départementale
  • Groupes d’Intervention Régionaux de la Police et de la Gendarmerie

Un dispositif exceptionnel de près de 100 agents sur le terrain.

L’objectif de ce contrôle était de vérifier l’éventuelle présence de travailleurs irréguliers ou de travail dissimulé sur ce gigantesque chantier de construction.

Aucune situation irrégulière n’a été constatée ni procès-verbal n’a été dressé sur le chantier.

Jacques Gaddarkhan, Bâtiment et Travaux Publics de Guadeloupe

Gaddarkhan a insisté auprès des pouvoirs publics sur l’importance du développement du tissu économique guadeloupéen. En effet, le projet de construction du CHU représentait une opportunité rare de doper le marché de l’emploi dans le secteur du BTP guadeloupéen. Cependant les conditions de l’appel d’offre ne permettent pas aux entreprises locales de pouvoir y participer en raison de l’assise financière demandée.

Les pouvoirs publics ont pris en compte les demande de J. Gaddarkhan et ont proposé un réexamen des conditions d’accès au projet.

Visite du Président de la république sur le chantier du Groupe Jacques Gaddarkhan (GJG)

Au cours de sa visite dans le département, le Président de la République Emmanuel Macron s’est rendu le samedi 29 septembre à Perrin aux Abymes, sur le chantier de construction du CHU de Guadeloupe entrepris par le Groupe Jacques Gaddarkhan. Cette visite du Président de la république était très attendue dans la région suite à l’incendie qui avait touché le CHU actuel de Guadeloupe. Cette visite qui marque le lancement du nouveau centre hospitalier met à l’honneur le savoir-faire du Groupe Guadeloupéen GJG (Groupe Jacques Gaddarkhan) qui a obtenu en co-traitance le contrat de ce chantier de BTP Gigantesque.

La pose de cette première pierre par Emmanuel Macron était très attendue. Elle est le point de départ d’un nouveau centre hospitalier en Guadeloupe. Mais en attendant, l’hôpital historique de l’île est dans un état critique. Déjà vétuste, il y a moins d’un an, les flammes ont ravagé une partie du bâtiment. Depuis, le personnel hospitalier s’organise pour assurer les soins dans des conditions logistiques et sanitaires difficiles.

Chantier de Construction Jacques Gaddarkhan : visite du 1er Ministre

Jacques gaddarkhan Guadeloupe

Fin octobre 2019, c’est au tour d’Edouard Philippe de se rendre sur le chantier de construction du Groupe Jacques Gaddarkhan. C’était pour lui l’occasion de rencontrer de rencontrer les concepteurs et les maîtres d’œuvre du groupe de BTP dirigé par Monsieur Jacques Gaddarkhan. Ce chantier titanesque est le plus gros chantier de BTP de France avec près de 600 millions d’euros financés par l’Etat.

Edouard Philippe s’est fait expliquer par les responsables du Groupe GJG les grandes lignes du projet du futur centre hospitalier de Guadeloupe.

Le chantier mené de mains de maître par Jacques Gaddarkhan ne souffre d’aucun retard dans les plans de construction ni aucun débord budgétaire. Le groupe de BTP GJG devrait livrer comme prévu les bâtiments de l’hôpital pour une mise en service des services hospitalier au courant de l’année 2023.

Etat d’avancement du Groupe Jacques Gaddarkhan

Commencé en Avril 2018, le complexe du nouveau centre hospitalier de Perrin, voisin de l’aéroport, est le site de tous les superlatifs. Érigé conformément aux normes parasismiques et sachant affronter à des courants cycloniques, le site aura à l’issue, un volume de 618 lits. Un complexe de 18 hectares abritera le nouvel hôpital de près de 75.000 m². Ce complexe colossal va nécessiter environ 6 millions d’heures d’effort auxquelles des centaines d’ouvriers du bâtiment vont concourir. Le budget déjà déterminés de près de 550 M€ n’intègre pas les infrastructures routières qui existeront pour favoriser l’atteinte aux différents services. Ainsi, le conseil régional dispose d’une enveloppe de 50 M€ de participation supplémentaires pour accomplir ces obligations, là encore, l’emploi locale sera avantagée et de abondants nouveaux métiers verront le jour. Mais le pari n’est pas qu’humain, il est également technique.

Transcription du discours du Président de la république sur le chantier de Jacques Gaddarkhan

Bien, mes chers amis, je voulais vous dire quelques mots et au fond, vous dire que si je suis parmi vous aujourd’hui, c’est sans doute pour deux raisons. La première, ça n’est pas pour vous parler de pierres ou de première pierre, mais c’est pour vous parler de vous. Parce que la santé de nos concitoyens, c’est avant tout une affaire de femmes et d’hommes. Et vous avez eu à vivre en novembre 2017 un moment extraordinairement difficile et vous avez été profondément exemplaires et je voulais vous remercier parce que la santé de nos concitoyens, c’est la réaction formidable que toutes celles et ceux qui étaient en train de soigner ont eu au moment de l’incendie.

C’est la réaction exemplaire dans les heures, les jours et les semaines qui ont suivi de toutes celles et ceux qui ont réorganisé les soins en Guadeloupe pour assurer la continuité de ces derniers, pour permettre de continuer à s’occuper des enfants, des mères ou des futures mères, des personnes les plus âgées, des personnes vulnérables. Et ça, c’est votre engagement. Ce n’est pas une pierre et un hôpital est toujours au fond, très peu de choses. Quand on y oublie l’humain, c’est l’engagement des médecins, des infirmières et infirmiers, des aides-soignantes et aides-soignants, de l’ensemble des cadres de santé, des professionnels et l’équipe de direction de l’hôpital, mais aussi de toutes les cliniques ici présentes, des médecins de l’hôpital comme de la Ville et de ses cliniques, de l’Agence régionale de santé, de la région, du département, des villes et des services de l’État.

Je sais que depuis novembre 2017, tout n’est pas parfait, mais je voulais avant toute chose vous dire merci parce que vous vous êtes battu. Nous n’avons à déplorer aucune victime de cet incendie. Aucune. Je regarde la région. Je pense qu’il n’y a pas d’autre endroit que dans les Antilles françaises où un tel incident, aurait aussi bien pu être maîtrisé. Et ça, c’est ce que nous devons.

Ces derniers mois ont permis peu à peu d’améliorer les choses, mais je sais encore les difficultés du quotidien et plusieurs d’entre vous. Partager un instant avec moi, comme vous l’avez partagé dès les jours qui ont suivi avec la ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre des Outre mer, et je veux les remercier. La ministre n’a pas compté son temps. Des équipes et de nouveaux responsables ont aussi été nommés. Vous avez une équipe d’encadrement à la RSL hôpital remarquable, mais je veux vraiment remercier la présidente de la SEM.

L’ensemble du corps médical et de la direction de l’hôpital pour l’exemplarité de ce qui a été fait ces derniers mois. Ce quotidien ne sera pas réglé du jour au lendemain. Nous avons encore plusieurs étapes devant nous.

Le pôle mère enfant a finalisé des dispositifs de sécurisation qui sont encore à faire et qui font que dans les 12 18 mois à venir, votre quotidien sera encore amélioré, transformé grâce à ces travaux, à l’engagement de tous et toutes, pour déjà que vous puissiez pratiquer votre travail, votre passion, votre engagement beaucoup mieux qu’aujourd’hui. Et nous continuerons à être à vos côtés pour que ce quotidien s’améliore dans l’année qui vient et que nous puissions retrouver grâce à tout ce qui a été fait.

Je crois, le meilleur accès possible à la santé. Mais dans le même temps, et vous l’ignorez peut être, vous avez ici été exemplaire est à l’avant garde de ce que nous voulons faire dans notre pays. Ce que j’ai présenté il y a quelques jours avec la ministre des Solidarités et de la Santé, c’est une meilleure complémentarité entre le secteur public et le secteur privé. C’est de décloisonner l’offre de soins. C’est de permettre à l’hôpital de mieux travailler avec les cliniques.

La Ville, c’est de réfléchir collectivement, différemment, pour remettre le patient au centre d’un système qui prévient mieux et où la qualité des soins est l’objectif primordial, non plus la quantité des actes. C’est ce que c’est ce que vous avez fait dans l’urgence, sous la contrainte depuis novembre dernier, et de cela, je veux aussi vous remercier et c’est à mes yeux une formidable illustration de la résilience guadeloupéenne. Vous avez fait en avance ce que je veux que nous fassions pour le pays.

Et donc, merci de ceux là. Et vous l’avez compris, l’engagement se poursuivra. La deuxième raison pour laquelle je voulais être parmi vous. Après ces mots sur vous, les femmes et les hommes qui fêtent la santé au quotidien, c’était pour vous tous porter cette première pierre posée, ce parchemin et marquer une nouvelle étape dans ce projet d’hôpital. Je voulais venir parce que plusieurs m’ont dit de mes amis ici présents Ça fait vingt ans qu’on dit aux Guadeloupéennes et aux Guadeloupéens, il va y avoir un hôpital.

Plus personne n’y croit. J’ai voulu venir pour vous dire ce n’est pas une promesse, c’est un démarrage, c’est un démarrage parce qu’il y a eu votre engagement et je veux remercier là aussi les équipes de santé. Je veux remercier les équipes d’ingénierie, les architectes, l’ensemble de celles et ceux qui ont été impliqués, les entreprises qui ont été retenues.

Parce que depuis huit ans que la décision a été prise dans son principe, vous avez profondément travaillé pour un projet innovant qui répond aux besoins du territoire et vous devez la continuité de l’Etat. Continuité parce qu’il ne s’agissait pas d’arrêter ou de repousser une fois encore un projet tant étant différé et ambition redoublée.

Parce que ce site portera une ambition architecturale d’innovation que nous venons de voir, qui est unique. Mais il est le seul site du territoire français où l’Etat fait un tel investissement et porte 100% de l’investissement de l’hôpital. C’est 580 millions d’euros. Il n’y a pas d’équivalent sur le sol français d’un tel investissement, l’Etat?

Pas parce que je considère que c’est ce que nous devons, parce que la santé partout dans la République, c’est ce qu’on doit à nos concitoyens. Et c’est pour cela que je suis là, parce que je sais aussi qu’il y a un engagement fort de vos élus. La présidente du conseil départemental a redit tout ce qui était porté par le conseil, tout ce qu’elle faisait et tout ce qui était poussé parce que le président du conseil régional est aussi aux côtés de ce projet et nous l’accompagneront dans son ambition du Campus santé.

Et parce qu’il dépensera aussi, au titre du conseil régional, 60 millions d’euros pour les accès et pour faire tout ce qui relève de la compétence de la région qui rendra possible ce site. C’est un travail ensemble, sur le terrain de tous les élus, avec le maire, le président de la communauté de communes, les parlementaires ici présents qui, ensemble, vont nous permettre d’avancer et de porter non seulement ce projet hospitalier, mais tout ce qu’il va permettre de faire dans le territoire avec les professionnels de santé, hors de l’hôpital, avec l’innovation, avec les formations que nous allons développer pour le futur et à très court terme parce que cet hôpital sera inauguré en novembre 2022.

Et je tiens à ce que nous tenions les délais et les coûts à très court terme. Ce sera un site de création d’activité et d’emplois et cela aussi. J’y tiens et j’y veillerai avec vous. J’ai expliqué ce que nous allions faire un court terme pour toutes celles et ceux qui soignent s’occupent de nos concitoyens. Mais dès la fin d’année est d’ores et déjà, dès aujourd’hui, ils sont en formation. Ce seront plusieurs centaines de Guadeloupéens et Guadeloupéens qui seront au travail.

Ce sont des formations qui ont déjà commencé et c’est plus d’un millier d’emplois qui seront permis grâce à ce projet. Grâce à ce projet d’hôpital et ce que nous y ferons. Je compte sur les entreprises pour que ce soit de la formation, de l’emploi local et pour qu’on développe là aussi et qu’on consolide une filière économique essentielle. Je compte sur tous les acteurs économiques comme les collectivités, les collectivités et tout particulièrement la région qui a une compétence en la matière.

Pour que l’on mette les formations, on mette les accompagnements pour créer précisément les emplois qui vont avec ce projet. Voilà, mesdames et messieurs, chers amis, ce que je voulais vous dire. Le gouvernement est pleinement mobilisé et la présence des ministres en témoigne. Je veux remercier la ministre des Solidarités et de la Santé, une fois encore, pour son engagement personnel dès les jours qui ont suivi sur le sujet de l’hôpital. L’ensemble de vos élus sont mobilisés.

Mais surtout, et avant tout parce que nous vous avons vu mobiliser. Parce que vous avez été exemplaire. Parce que vous avez apporté des solutions à nos concitoyens, parce que vous avez été vaillant. Vous portez ce visage? Qui est celui dans lequel je crois, dont on parle trop peu souvent de notre pays, pas toujours des problèmes de ce qui ne va pas, mais il y a toujours des femmes et des hommes qui apportent une réponse. C’est ça, la France.

Il y a quand un incendie a été là, des femmes et des hommes qui ont réagi et se sont battus dans les semaines et les mois qui ont suivi, qui ont tenu le service public de la santé, mais qui ont tenu aussi ce partenariat entre le service public de la santé, le secteur privé. C’est pour toutes ces raisons et pour la santé des Guadeloupéens et des Guadeloupéens et pour ce que nous devons à notre jeunesse que je voulais être parmi vous ce matin.

Et vous dire que vous étiez là dans l’urgence. Je serai là à chaque fois que les gens que l’urgence sonnera, mais ensemble aujourd’hui, nous bâtissons aussi l’avenir. Nous bâtissons un site d’excellence unique. Nous bâtissons l’attractivité de la santé française dans les Caraïbes. Nous bâtissons un pôle d’excellence hospitalo-universitaire qui va devoir, dans les années à venir, inventer une nouvelle complémentarité avec la Martinique. Je l’ai dit il y a deux jours et j’y crois non pas dans la concurrence, mais dans un projet commun.

On va devoir partager les filières, les formations pour avoir l’excellence française ici et ainsi surtout, où on attirera dans toute la région les patients pour apporter le meilleur soin et pour aussi faire de ce site un site d’attractivité. Les Guadeloupéenne et les Guadeloupéens ont le droit cela. Les Françaises et les Français qui vivent dans nos Antilles ont droit à cela. Et c’est aussi le visage de la France auquel je crois et que vous portez. Je vous remercie. Vive la République, vive la France !

Source  : https://jacquesgaddarkhan.wordpress.com/

Plus d’informations sur Jacques Gaddarkhan

❓ Qui est Jacques Gaddarkhan ?

Jacques Gaddarkhan est un homme d’affaire d’origine indienne dont la famille a immigré en Guadeloupe dans les années 1850. Il est aujourd’hui Président du Groupe jacques Gaddarkhan

🏗️ Quels sont les derniers chantiers de Jacques Gaddarkhan ?

Les entreprises du groupe Jacques Gaddarkhan sont impliquées dans les chantiers de construction du CHU de Guadeloupe ; la construction du pôle parents-enfants à Palais Royal aux Abymes qui comprendra une section maternité et qui sera implanté au nouveau centre gérontologique régional ; Le chantier de transformation du carrefour de Perrin.

🏭 Quels sont les pôles d’activité de Jacques Gaddarkhan ?

GJG possède plusieurs pôles au sein du Groupe : Pôle Energie et Environnement, Pôle Agriculture, Pôle Santé, Pôle Immobilier et le Pôle Bâtiment et Travaux Public (BTP) & Construction.

📍 Où est implanté le Groupe Jacques Gaddarkhan ?

Le siège du Groupe Jacques Gaddarkhan est situé Route De Petit Acajou Morne Caruel aux Abymes en Guadeloupe. Le Groupe est constitué de plusieurs sociétés principalement domiciliées en Guadeloupe.

♻️ Quelles sont les orientations et philosophie professionnelles de Jacques Gaddarkhan ?

Jacques Gaddarkhan a la volonté de de suivre une orienté environnementale. Cette orientation est inscrite dans l’ADN de GJG qui souhaite préparer un avenir meilleur en mettant tout en œuvre pour bâtir un avenir meilleur.

E-liquide pas cher
Eliquide pas cher en ligne

2 Commentaires

  1. Monsieur Jacques Gaddarkhan, nous attendons avec impatiente ce nouvel hôpital en Guadeloupe. Après l’incendie du CHU actuel les conditions de soins sont vraiment pas optimales. Nous fondons nos espoirs sur votre travail pour livrer un hôpital de pointe pour les guadeloupéennes et guadeloupéens.
    J’adresse au groupe Jacques Gaddarkhan mes sincères vœux de réussite dans la réalisation de ce beau projet pour les DOM TOM

  2. Je m’étais intéressé il y a quelques années à l’histoire de la famille Gaddarkhan, le père Emile et puis le fils Jacques Gaddarkhan. Il est vrai qu’ils ont beaucoup fait pour l’archipel, certains les surnomment même les Bouygues Guadeloupéens.
    Monsieur Jacques Gaddarkhan à quand une place en politique pour la Guadeloupe ?

    Pour plus d’info il y aussi la fiche Wikipédia de Jacques Gaddarkhan : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Gaddarkhan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici